Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 00:22

 

 

 

 

Pomodimo-pris-en-otage.jpg

 

 

Par Kpangbandjé - 03/08/2011 JdB

En plus de la prise en otage, les retraités militaires ont assiégé l’ambassade de l’union européenne à Bangui  

Leur revendication demeure toujours la même: que la lumière soit faite sur l’argent qui leur est destiné pour valoir leur droit à leur retraite. D’après un écrivain-cinéaste massaï, «il faut laisser les faits se faire». Malheureusement, cela n’est pas le cas en ce moment avec la situation des retraités militaires et gendarmes. Ces derniers ont transformé leur impatience en colère et ont fait un sit-in devant le siège du conseil national de la médiation, puis celui de l’ambassade de l’union européenne à Bangui. Ils revendiquent le paiement sans délai de leur argent qui aurait déjà été versé, selon eux, au ministre délégué à la présidence de la République chargée de la défense nationale.

 Ils étaient nombreux, hommes et femmes, retraités militaires et gendarmes à entrer en fraction le mardi 2 août 2011 tôt le matin. Ces retraités, dès le début de leur manifestation, ont envoyé des émissaires au bureau du Médiateur de la république Mgr Paulin Pomodimo. Quelques heures après, ces derniers sont montés pour d’abord saccager le bureau et ensuite séquestré le Mgr Pomodimo. Selon eux, ils avaient saisi celui-ci par rapport à leur situation qui demeure toujours et encore au point mort. Le médiateur avait promis leur rendre compte dès qu’il aurait parlé avec le Chef de l’Etat; mais depuis ce temps, deux mois sont passés et ils n’ont pas été reçus par le Médiateur.

C’est pourquoi ils sont venus lui «rendre une visite de courtoisie hier» pour qu’il leur dise la vérité sur ce qui se passe autour de leur argent. Ayant fait descendre de force Mgr Pomodimo de son bureau, ce dernier leur a déclaré qu’il a contacté à trois reprises le Président de la République sur cette affaire. Celui-ci a dit avoir transféré le dossier au Premier ministre et que bientôt une rencontre sera organisée, rassemblant toutes les parties prenantes afin de trouver une solution définitive à ce problème. Le Médiateur a par ailleurs déclaré qu’à cause de ce dossier, il s’est fait des ennemis dont il n’a pas cité les noms.

 

Malgré sa déclaration, les retraités ont tenu à l’emmener au siège de l’union européenne pour qu’une confrontation entre le Médiateur et l’ambassadeur de l’union européenne ait lieu. Quelques minutes après leur arrivée sur les lieux ils ayant assiégé l’ambassade ils ont barricadé l’entrée. Selon eux, tant qu’aucune solution n’est trouvée, ils mettront en œuvre une stratégie. Il faut rappeler que parmi eux il y a des femmes qui n’ont rien mais qui ont à leur charge des enfants. Le gouvernement aurait intérêt à résoudre dans un meilleur délai ce problème qui risque de faire un de trop pour le pouvoir. Après la centième journée de la mise en place du gouvernement Touadéra III, le baptême de feu continue et la sortie de ces eaux troubles semble bien loin.

 

Le médiateur de la République séquestré par des militaires retraités

Mercredi, 03 Août 2011 14:32

Le dossier des indemnités allouées aux militaires et gendarmes retraités a refait surface et provoqué des dégâts collatéraux. Le médiateur de la République Centrafricaine Monseigneur Paulin Pomodimo a été séquestré mardi 2 août 2011, dans l’après midi par les militaires et gendarmes retraités. Il a été d’abord pris en otage dans sa voiture depuis la Médiature et conduit à la délégation de l’Union Européenne à Bangui. Ces bourreaux lui ont demandé des éclaircissements sur l’affaire du décaissement de leurs fonds octroyés par l’Union Européenne.

Selon Armand KEKO délégué du collectif militaires et gendarmes retraités « les propos du médiateur ne leur inspirent pas confiance dans cette affaire et que le collectif exige simplement le décaissement de leurs dus. Il nous toujours donné des rendez-vous fallacieux et ne nous a jamais présenté la conclusion des différentes démarches menées auprès des autorités concernées dont le Chef de l’Etat. Pour nous le prendre en            otage nous permettra  de le confronter avec la délégation de l’Union Européenne pour que la vérité jaillisse ».

Pour le Médiateur, « la solution n’est pas dans la violence. Par cette attitude ces militaires obligent la Médiation de se retirer de cette affaire ou la traiter avec moins d’efficacité. Toutefois, Il est en constant pourparlers depuis 2 mois avec les autorités du pays en vue d’une solution à leur problème ».

A titre de rappel ces anciens militaires et gendarmes retraités revendiquent le paiement de leur 31 mois d’arriéré de salaire ainsi que leur frais d’accompagnement qui s’élève à 19 million.650.000 mille chacun (environ 30230 euros).

Dans cette même affaire ces militaires en retraite avaient pointé un doigt accusateur vers le ministre délégué à la Défense nationale pour détournements de fonds. Un dossier relayé par les directeurs de publication « Les Collines de Bas-Oubangui » et « Médias + » traduits en Justice. Ils ont été libérés depuis.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société