Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 02:52

 

 

Albert-Besse.jpg

 

                              Albert Besse

 

Kabongo Africa Info (Douala) 25 Mai 2010

Un séminaire de formation sur le plan comptable, la préparation du budget et la nomenclature budgétaire de l'Etat a démarré ce jour à Bangui en présence du Ministre des Finances et du Budget Albert Besse.

Organisée par le Ministère des Finances et du Budget, cet atelier a reçu l'appui technique et financier de l'«Afritac Centre», un démembrement du fonds Monétaire International (FMI) installé en Afrique Centrale, et qui a pour mission d'apporter une assistance technique dans le domaine de renforcement des capacités en matière budgétaire et comptable.

Il s'inscrit, a appris l'agence Ai, en droite ligne des réformes budgétaires et comptables déjà entreprises, et a pour objectif le renforcement des capacités des acteurs budgétaires et comptables publics qui, bénéficient des connaissances et des aptitudes nécessaires à la préparation et à la présentation du budget de l'Etat.

Pendant quatre jours, plus d'une cinquantaine de participants venus des départements ministériels, des institutions républicaines et du ministère des finances vont se familiariser au nouveau cadre technique de la comptabilité de l'Etat et à la nouvelle organisation comptable ainsi qu'aux nouvelles procédures comptables.

Selon le Ministre des finances, c'est depuis 2005 que le gouvernement s'est lancé dans un vaste chantier de réformes institutionnelles. Plus précisément dans un groupe de réforme budgétaire et comptable appelé le «Grebuc».

Le membre du gouvernement s'est félicité des résultats concluants des travaux du «Grebuc» qui ont permis, selon lui, «de doter le pays d'un nouveau cadre juridique de finance, notamment, la loi organique relative aux lois de finances, le règlement général sur la comptabilité publique, la nouvelle nomenclature budgétaire, le nouveau circuit informatisé de dépenses et le plan comptable de l'Etat».

 «Cette session de formation vient renforcer la capacité des acteurs budgétaires et comptables qui n'ont pas encore suffisamment maîtrisé les enjeux, les caractéristiques et les objectifs d'une bonne nomenclature budgétaire et comptable ainsi que le processus de préparation du budget de l'Etat », a-t-il dit. «Pour remédier donc à cette situation, il est important de donner aux acteurs budgétaires et comptables les moyens nécessaire pour contribuer effectivement au succès de ces réformes et faciliter leur mise en oeuvre», a poursuivi M Besse qui n'a pas hésité un seul instant, d'évoquer les avantages liés à ce séminaire qui «permettra de suivre ce qui se passe aux finances au niveau du budget et ce qui se passe au niveau du trésor en matière de dépense».

«Ces nouvelles connaissances sur la généralité en matière de finances, sur la nomenclature du budget de l'Etat, les classifications budgétaires et les dépenses de lutte contre la pauvreté, nous permettra d'aller des comptes de gestion à la loi de règlement», a déclaré le Ministre des finances qui, à l'ouverture des travaux, a invité les acteurs budgétaires et comptables publics «à être assidus et très participatifs afin de profiter au maximum de cette rare occasion».

 

 

NDLR : Tout cela est bien beau mais tant que Bozizé continuera à présider les comités de trésorerie pour ordonner les dépenses à exécuter de l'Etat, ces ateliers ne serviront à rien car il passe derrière pomper directement dans les caisses du trésor avec la contribution du général Guillaume Lapo qu'il a placé à dessein comme DG du trésor pour bien se servir. Ils ont piqué récemment en toute tranquillité 1 milliard de F CFA du trésor pour financer la propagande du KNK et de l'association Bozizé doit rester (BDR). Il ne faut pas que Albert Besse se moque du monde. Toutes ces malversations et prédations de Bozizé se font avec sa complicité.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie