Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 23:10

 

 

Bangui-transport.jpg 

 

Selon une étude très récente, rendue publique par une radio internationale, la capitale du CENTRAFRIQUE, BANGUI, occuperait l'avant-dernière place des villes au monde où il ne faudrait pas s'aventurer, tant la dangerosité de la conduite automobile y a atteint des sommets. En effet, l'étude  place BANGUI juste après BAGDAD, mais avant PORT-AU-PRINCE dans ce classement des villes à éviter. A noter que même des villes croulant au moment où nous parlons sous des tonnes de bombes, ont un bien meilleur rang que notre pauvre capitale. C'est dire !

 

BANGUI fut connue à une époque pas très lointaine comme l'une des villes les plus coquettes d'Afrique, un berceau qui accueillait avec bienveillance, dans son havre de paix,  les visiteurs  venant de tous les coins du monde. Elle est aujourd'hui une ville à éviter, une ville qui fait fuir. Tout cela à cause du cynisme d'un homme et d'une équipe au pouvoir. Un homme incapable de voir les choses, un homme incapable  du moindre effort de clairvoyance, de vision, pour ne pas parler de prévision, un homme entouré de parasites qui ne peuvent vivre autrement qu'en applaudissant à ses égarements, en contre partie des pauvres porte-feuilles ministériels ou autres titres obtenus par d'insoutenables flagorneries.

 

A ce point, l'on serait tenté de croire à un je-m'en-foutisme caractérisé et caractériel. Un je-m'en-foutisme qui pousse à penser que celui qui gouverne le CENTRAFRIQUE aujourd'hui n'est pas centrafricain. Car si centrafricain il l'était vraiment, il pourrait à la limite éprouver quelque sentiment de honte face à l'image du CENTRAFRIQUE qu'il fait afficher partout dans le monde, qu'il soit couché dans l'une de ses multiples chambres à BANGUI ou en province, ou qu'il soit perdu dans un hôtel quatre ou cinq étoiles à l'étranger.

 

Il devrait avoir honte de ce qu'en dépit des milliards de cfa que les institutions internationales ont pompés dans le grenier financier du CENTRAFRIQUE pour lui donner un peu plus de souffle, aucun changement positif n'a été enregistré, eu égard à l'amélioration des conditions de vie des CENTRAFRICAINS, pire !

 

Il devrait avoir honte car de tous les hommes qui ont eu l'honneur de présider aux destinées de ce pays, lui seul a pu bénéficier de toutes les aides les plus significatives qui auraient pu donner au CENTRAFRIQUE un visage nouveau, un visage beaucoup plus attirant.

 

Force est de constater que c'est malheureusement sous son règne, « impitoyable », que le CENTRAFRIQUE dévale à toute allure la pente de la colline menant au royaume des morts, aux enfers tout simplement.

 

Le Président actuel est-il vraiment centrafricain ? S'il l'est, eh bien, il est grand temps qu'il le prouve. Il est grand temps car si le peuple peut continuer à boire de l'eau polluée pendant un bon moment, s'il peut continuer à avaler des microbes pendant un bon moment en espérant que cela ne l'amènera pas à l'agonie, ce qui est sût, c'est que ce peuple finira un jour par avoir mal. Et Dieu sait que quand quelqu'un a mal, vraiment très mal, il se fiche des carats de diamant et des liasses de billets qu'on pourra lui miroiter pendant les affres de sa maladie, car il est désormais prêt à tout.

 

Le Président, centrafricain, doit comprendre cela.

 

NOUS SOMMES FIERS D'ETRE CENTRAFRICAINS.

NOUS AVONS HONTE DE L'IMAGE QU'AFFICHE NOTRE PAYS AUJOURD'HUI.

NOUS AVONS HONTE DE CEUX QUI LE MENENT  A LA DEROUTE.

 

ME AYEKE TI MA NA NDO.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion