Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 16:19

 

 

Baba-Ladde1

 

Bangui 06 Février 2012 - 13:56 (AFP) - Le +général+ Baba Laddé, chef de la rébellion tchadienne du Front populaire pour le redressement (FPR), est "probablement en fuite" vers le Soudan, après les attaques menées contre lui par les armées centrafricaine et tchadienne, a indiqué lundi l'armée centrafricaine.

"Baba Laddé n'a qu'une seule issue qui lui reste possible car il ne peut pas s'aventurer au Tchad, ni au Cameroun. Il est probablement en fuite en ce moment en direction de la frontière soudanaise (nord-est)" a déclaré à la télévision centrafricaine le lieutenant-colonel Jean-Pierre Dollé-Waya, sous-chef d'état-major des forces armées centrafricaines (Faca) qui dirige les opérations.

"Il peut bien gagner la frontière soudanaise. Mais il a moins de chance de s'échapper parce que nous avons les amis de la force tripartite RCA-Soudan-Tchad qui contrôlent les frontières communes aux trois pays", a jouté M. Dollé-Waya.

Depuis quelques jours, la télévision centrafricaine diffuse en boucle un reportage de la presse militaire, montrant les images des bases du FPR à Wandago et Gondava (nord) détruites par l'armée, avec à leur tête le ministre centrafricain de la Défense le colonel Jean-Francis Bozizé.

"Les forces armées centrafricaines et les forces armées nationales du Tchad, ont mené conjointement ces opérations qui ont permis de réduire totalement ses capacités de nuisance (celles de Baba Ladé). Il court encore, certes, mais pour combien de temps?", affirme le ministre dans le reportage.

De source préfectorale "des personnes fuyant les zones de combat à Kaga Bandoro (nord) ont réquisitionné des motos taxis dans les nuits qui ont suivi l'attaque, pour se diriger vers le nord-est. Les autorités ont de ce fait demandé aux conducteurs (...) de signaler toute présence suspecte aux forces de défense et de sécurité"

Le 23 janvier, les forces conjointes avaient attaqué les positions du FPR. Le président Bozizé avait affirmé sur Radio France International (RFI) que "le combat a été un peu difficile, mais les deux armées ont réussi à le (Baba Laddé) neutraliser".

"Il est en fuite actuellement et tout son PC a été détruit. Il est encore dans le secteur (...) l'armée s'organise et est toujours à sa poursuite", avait ajouté le chef de l'Etat.

 
© AFP

 

NDLR : S’en remettre aux conducteurs de motos taxis et autres automobilistes pour leur signaler la présence de Baba Laddé est bien la preuve que les autorités centrafricaines, tant politiques que militaires font la démonstration qu’elles n’ont aucune maîtrise de ce qui se passe sur l’étendue du territoire national, c’est le moins qu’on puisse dire. On a ici l’explication du fait que Baba Laddé a pu implanter impunément deux bases militaires en plein territoire centrafricain et y mener des activités à sa guise pendant trois ans sans être inquiété le moins du monde. Et on appelle cela des dirigeants … !

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers