Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 00:50

 

 

rebelle-UFDR.jpg

 

 

Ai-Rca Mercredi, 14 Juillet 2010 16:58 - «C'est remplie d'espoir que j'ai l'honneur de déclarer officiellement lancé le processus de vérification des listes dans toute la zone Nord-Ouest de la République Centrafricaine ».Cette déclaration a été faite le 13 juillet à Paoua.

C'est dans l'Ouham Pendé, par la représentante du Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, chef du Bureau Intégré des Nations Unies en Centrafrique (Binuca) et Présidente du comité de pilotage du Désarmement Démobilisation e Réinsertion (DDR) Sahle Work Zewdé lors de la cérémonie de lancement des opérations de vérification des listes des ex-combattants.

C'était en présence du Ministre en charge du DDR Raymond Paul Ndougou et du conseiller politique du Président de la République Stanislas Mbangot ainsi que des responsables des ex-rebelles.

Dans son discours de bienvenue, la présidente de la délégation spéciale de la ville de Paoua Agnès Mbaikoua, s’est félicitée des efforts du gouvernement pour le rétablissement de la paix en Centrafrique et le DDR dans la sous préfecture de Paoua.

«Oui pour le DDR. Oui pour la paix. Oui pour la liberté de circulation» a-t-elle déclaré, ajoutant que les crises militaro politiques ont fait que Paoua perde son appellation «Paoua ambiance».

«J’espère que, avec cette opération, Paoua va retrouver désormais son appellation, pour être appelé Paoua la pacifique» a souhaité Mme Mbaikoua.

Pour elle, «la population de Paoua attend beaucoup de cette opération. Parce que, un pays sans la paix est un pays mort économiquement».

Pour le président du comité local du DDR de Paoua, le sous préfet Thierry Bema,

«l’avènement de la rébellion est la résultante des difficultés liées au contexte économique et social qu'a connu notre pays ».

«En ce qui concerne la sous préfecture de Paoua, la rébellion a pratiquement déstabilisé le tissu économique de la région favorisant par voie de conséquence la résistance des opérateurs économiques et même les éleveurs peulh à fuir la localité » a-t-il déploré.

« Chers ex combattants, la tâche qui vous attend est donc immense et a besoin d'un grand sérieux de votre part. J'invite donc chacun de vous à donner le meilleur de lui-même car tous les regards de la communauté nationale et internationale sont désormais tournés vers vous » a conclu M Béma

Le porte parole de l'Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD), le colonel Thierry Wanfio s'est dit très heureux de constater que le programme adopté à Libreville, au Gabon depuis janvier 2009 devient effectif ce jour. Pour lui, depuis la nuit des temps, avec les différentes signatures des accords de cessez-le-feu entre le gouvernement et l'APRD en mai 2008 et la signature des accords de paix globale en juin 2008, l'APRD n'a jamais renié une de ses signatures.

« Nous sommes résolument tournés vers la paix et nous l'avons exprimé à plusieurs reprises. Aujourd'hui vous êtes à Paoua pour nous inviter à nous soumettre à la procédure de vérification des listes de nos combattants, étape essentielle pour la phase du désarmement, je vous réponds M le ministre Oui. » a déclaré M Wafio.

Il a par ailleurs déploré le fait que, parmi toutes les rebellions qui ont accepté de signer les différents accords, seule l’APRD n’a reçu aucune poste de responsabilité alors que certaines rebellions se sont vues données des postes de ministre, de chargé de mission, de sous préfet etc.

Le ministre en charge du DDR a clairement déclaré que « la position du gouvernement ne dépendra que de la volonté de l’homme que vous êtes à tourner la page sombre de l’histoire de notre ».

«Le gouvernement en prend acte de la décision que vient de prendre l’APRD à travers son chef et son président. Comme vous venez dire que vous répondez présent à la vérification des listes, vous répondrez présent au désarmement, le gouvernement sera prêt à vous accompagner dans ce que vous nous proposerez» a souligné le général Ndougou.

A en croire le Ministre, les opérations du DDR menées depuis lors jusqu’aujourd’hui, représentent les deux «DD» (Désarmement Démobilisation) et il ne reste que le «R» (Réinsertion) et cette étape va durer dans le temps.

«Si tout le monde veut la paix, cela sous entend que chacun de nous tous a compris le processus du DDR. Parce qu’on est fatigué de voir des personnes mourir dans la brousse, on est fatigué de voir des mamans abandonnées leurs maisons. Puis que nous avons tous compris, arrêtons et faisons la paix» a conclu le membre du gouvernement, visiblement heureux.

Pour Mme Sahle, cette journée mémorable est un signal fort. «Cela témoigne de votre volonté, de notre volonté à tous de faire progresser ensemble le processus du DDR pour un retour définitif à la paix dans votre région et dans celle des régions affectées par les conflits», a-t-elle dit, indiquant que : « l’objet de notre rencontre de ce jour est un événement de taille, car aujourd’hui dans toute Ouham Pendé, le DDR termine avec succès sa phase technique préparatoire et s’apprête à entrer dans l’essentiel des opérations».

Selon Mme Zewde, le DDR est un processus dont chaque étape doit être mené à bien de manière participative et avec l’adhésion de bénéficiaires et de toutes les parties prenantes tant nationale qu’internationale.

En tant présidente du comité de pilotage du DDR, elle a enfin exhorté les membres des comités locaux à s’approprier de la même manière le processus du DDR et les tâches qui lui sont confiées au niveau local et ceci pour un travail de proximité efficace et constructif en vue de relever le défi.

Il convient de signaler que, après Paoua dans l'Ouham Pendé, les opérations de vérifications des listes des ex-rebelles vont se poursuivre dans la Vakaga pour l’Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR) de Zakaria Damane et le MLPJ d'Abakar Sabone.

Kabongo, Ai Bangui

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation