Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 11:40

 

 

 

bria3.jpg

 

 

BANGUI / 18 décembre 2012 11h23 - La ville minière de Bria dans le centre de la Centrafrique est en train d'être pillée par des rebelles, déjà responsables d'attaques sur Ndélé (nord) la semaine dernière, a affirmé mardi à l'AFP une source du Haut commandement militaire.

Les rebelles de la coalition Séléka (CPSK-CPJP-UFDR) sont entrés dans la ville et se livrent à des pillages de magasins et sont suivis par certains habitants qui profitent des pillages, a affirmé cette source.


Les FACA (Force armées centrafricaines) ont ouvert le feu sur les rebelles qui tentaient d'entrer et ont ensuite été obligées d'opérer un repli, a confirmé cette source . Une autre source militaire avait reconnu plus tôt que la base des FACA était tombée aux mains des assaillants.

Coalition de plusieurs factions rebelles (CPSK-CPJP-UFDR), le Seleka a menacé de renverser le gouvernement du président François Bozizé, en exigeant le respect de différents accords de paix signés entre 2007 et 2011. Ces accords prévoyaient notamment un Désarmement-Démobilisation-Réinsertion des combattants, mais un de ses membres a récemment souligné que rien n'a été fait pour (les) sortir de la misère.


Le Seleka a parcouru quelque 300 km depuis Ndélé vers le sud-est pour rallier Bria, ville de 30.000 habitants, dans la principale zone diamantifère du centre du pays. Il reste toutefois encore à distance de Bangui, située à plus de 400 km.


La plupart des éléments des FACA ont été aperçus fuyant en direction de Bambari (autre grande ville du centre) qui dispose d'un détachement militaire plus important, avait poursuivi la source militaire.


D'après elle, il est encore difficile de donner un bilan: la population est restée terrée chez elle et les habitants des zones périphériques se sont mis à fuir la ville pour les villages environnants ou en brousse.


La coalition, le Séléka (alliance) a été créée en août par une aile dissidente de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), auteur de plusieurs attaques au nord de Bangui depuis septembre, et la Convention patriotique pour le salut wa kodro (CPSK) du Général Dhaffane Mohamed Moussa.


La faction dissidente de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) à l'origine des violents combats qui ont lieu à Ndelé depuis le 10 décembre, vient d'adhérer au Séléka

La Mission de consolidation de la paix en Centrafrique (Micopax) issue de la Force multinationale de l'Afrique centrale (Fomac) disposait à Bria d'une base qu'elle a rétrocédée aux FACA en juin et juillet .



(©AFP) 

 

 

NDLR : Si tous les soldats FACA ont évacué leur base de Bria, comment cette source du haut commandement militaire qui est confortablement installée à Bangui  sait-t-il que la ville est en train d’être pillée par la rébellion ? 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation