Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 16:48

 

 

Bozizé à Bruxelles le 17 juin 2011

 

Bangui, 18 nov 2011 19:19  (AFP) - Le Fonds monétaire international (FMI) estime que "la situation des finances publiques demeure difficile" en Centrafrique et que "l'activité économique en 2011 a été en-deçà des attentes", dans un communiqué paru vendredi au terme d'une mission de travail de deux semaines.

 

"La situation des finances publiques demeure difficile, étant donné la faible mobilisation des recettes et le non-décaissement des appuis budgétaires attendus", affirme la mission. "L'activité économique en 2011 a été en deçà des attentes, en raison de la période électorale prolongée et des préoccupations sécuritaires", selon le communiqué.

 

"La croissance du Produit intérieur brut (PIB) réel est estimée à 3,1% contre 3,3% en 2010, tirée par le secteur agricole et la reprise modeste des exportations de bois et de diamants", indique encore la déclaration.

"Grâce à la reprise des exportations de produits forestiers et de diamants, le solde des transactions courantes extérieures devrait se stabiliser, malgré une réduction des appuis extérieurs", précise la mission.

 

"Reconnaissant le besoin d'améliorer l'exécution budgétaire et d'accélérer les réformes structurelles, le gouvernement a déployé des efforts de clarification des dépenses de trésorerie et mis en place un certain nombre de mesures en réponse aux recommandations de la mission de juillet dernier: notamment le renforcement de la Commission de suivi des liquidités, l'amélioration de la transparence budgétaire, et le renforcement de la cellule de suivi des réformes économiques et financières", souligne la mission.

 

Toutefois, avertit-elle, "les progrès dans la mise en oeuvre de ces mesures constitueront la base pour le retour d'une équipe du FMI à Bangui au cours du premier trimestre 2012 afin de discuter du programme des réformes des autorités". Conduite par Norbert Toé, chef de la délégation du FMI, la mission a séjourné du 3 au 16 novembre à Bangui.

 

L'Etat centrafricain a longtemps été en crise de paiement. Avant l'arrivée en 2008 de l'actuel Premier ministre Faustin-Archange Touadéra, dont l'administration a recommencé à payer régulièrement les salaires des fonctionnaires, ceux-ci pouvaient accuser jusqu'à 36 mois de retard.


 

 

NDLR : Bien que dit en termes diplomatiques, le constat établi par la mission du FMI est accablant pour le régime de Bozizé et ne laisse place à aucune ambiguïté. La situation des finances publiques qui résulte de la mauvaise gestion personnelle de Bozizé est catastrophique et il n'y a aucun espoir qu'elle puisse s'améliorer dans le court terme. Sauf miracle, il n'existe aucune perspective de conclusion avant longtemps d'un programme avec le FMI qui pourrait apporter un ballon d'oxygène au pouvoir de Bangui. La messe est donc dite.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie