Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 12:45

 

 

Binguimale2 0

 

 

Par Carine Frenk RFI samedi 05 février 2011

En Centrafrique, les résultats de la présidentielle du 23 janvier 2011 transmis à la Cour constitutionnelle, ne sont pas complets. Un quart des bureaux de vote, soit 1 262, n'ont pas été pris en compte. Or, la Commission électorale indépendante a annoncé mardi 1er février que le président Bozizé avait remporté l'élection dès le 1er tour avec 66% des voix.

Sur les 4 618 bureaux de vote installés à travers tout le pays, la Commission électorale indique dans son tableau récapitulatif avoir compilé les résultats de 3 356 bureaux. 1.262 bureaux de vote n'ont donc pas été comptabilisés, ce qui peut représenter entre 400 et 500 000 voix.

D'après une source gouvernementale, « il est possible que certains bureaux de vote n'aient pas ouverts, dans le nord-est par exemple. Il est possible aussi que des procès-verbaux soient parvenus à la CEI mais sans fiches de résultats et n'aient donc pas pu être traités ».

Mais comme le soulignent plusieurs sources « on ne perd pas les résultats de 27% des bureaux de vote comme cela ». Un observateur ajoute même que « tout est question d'échelle ! On ne peut que s'interroger : est-ce que tout cela est le fruit du hasard ? Est-ce que certaines régions sont plus concernées que d'autres ? Quel peut être impact sur les résultats proclamés ? ».

« On vient tout juste de découvrir ce problème. Pour le moment on est en train d'essayer de comprendre ce qui a pu se passer », explique une source onusienne.

Le dossier est à présent dans les mains de la Cour constitutionnelle

 

NDLR : La messe n’est donc peut-être pas encore dite. Binguimalé et les autres partisans de Bozizé, les représentants de l’opposition s’étant retirés, avaient largement le temps et étaient tellement pressés de fabriquer les « résultats » donnant Bozizé vainqueur au premier tour comme ils voulaient qu’ils n’ont pas pensé à tout. Une chose est sûre : cette mascarade électorale est totalement discréditée et doit être purement et simplement annulée. Non seulement de par l’étendue des fraudes et des innombrables irrégularités qui l’ont émaillé et que presque tous les observateurs ont notées mais aussi par la découverte de cette découverte qui enlève tout crédit à cette prétendue commission électorale dite indépendante de laquelle se sont retirés in extremis les représentants de l’opposition.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique