Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 14:55

 

 

Binguimale2 0

 

 

Bangui (Xinhua) jeudi 16 décembre 2010 - La Commission électorale indépendante (CEI) de la République centrafricaine a recommandé mercredi au gouvernement de verser des arriérés dus aux membres des comités locaux et aux agents recenseurs avant le déploiement des matériels électoraux afin d’éviter tout acte de sabotage.

Une caisse d’avance est proposée pour que les agents archivistes accélèrent la transcription des registres manquants et des autres documents électoraux, et le nombre des agents de transcription devra être revu en hausse pour permettre à la sous-commission candidature de faire la commande des bulletins de vote, selon les recommandations formulées lors d’un atelier organisé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Bangui.

Sur le plan technique, les capacités de la sous-commission listes électorales devraient être renforcées afin de faciliter la publication rapide de la liste des bureaux de vote dans l’optique des commandes des bureaux de vote, ont affirmé les participants de cet atelier de " mise à niveau " des membres de la coordination nationale de la CEI sur l’état d’avancement du processus électoral.

Pendant cet atelier d’une journée, les participants ont tenté de faire l’état des lieux du processus en ce qui concerne principalement l’établissement des listes électorales, la commande des bulletins de vote, les informations nécessaires aux différents coordonnateurs au sujet du plan de déploiement pour leur permettre de comprendre le mécanisme et jouer pleinement leur rôle dans la coordination et la supervision des scrutins, le moment venu.

Les membres de la coordination nationale de la CEI ainsi que des experts nationaux et internationaux intervenant dans le processus ont aussi abordé des questions liées aux anomalies et à la correction des listes électorales, la répartition des bureaux de vote, la sensibilisation des électeurs sur les opérations de vote et la formation des délégués des candidats et partis politique devant siéger dans les bureaux de vote.

 

NDLR : Après la gloutonnerie c'est la période de vaches maigres. Avec tous ces problèmes financiers qui agitent la CEI, comment peut-elle correctement finir la préparation et tenir les élections dont les listes électorales ne sont toujours pas arrêtées à un mois de la date du scrutin.   

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique