Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 19:07


Gonda-et-Demafouth.jpg

 

La campagne de sensibilisation sur l'opération désarmement-démobilisation et réinsertion (DDR) dans le processus de pacification du pays est bloquée en raison d'un différend sur des primes à verser aux ex-combattants centrafricains, selon de sources concordantes.



Bangui- le 10 février 2010, 20h28  (AFP) - La campagne de sensibilisation sur l'opération désarmement-démobilisation et réinsertion (DDR) dans le processus de pacification du pays est bloquée en raison d'un différend sur des primes à verser aux ex-combattants centrafricains, selon de sources concordantes.

"La campagne de sensibilisation sur le DDR est bloquée au niveau de la préfecture de la Nana Gribizi, parce que les ex-combattants ont émis des préalables quant au paiement de leur prime globale d'alimentation (PGA) octroyée par le gouvernement", a déclaré mercredi à l'AFP Jean-Jacques Demafouth, vice-président du Comité de pilotage mais également président de l'ex-rébellion de l'armée populaire pour la restauration de la République et la démocratie (APRD) dont font partie ces rebelles.

Au Comité de pilotage, on précise sous couvert de l'anonymat que, "devant ce blocage, les observateurs militaires de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale), ainsi que les autres membres de la délégation, ont regagné Bangui mardi soir".

Selon M. Demafouth, "les ex-combattants n'ont pas souhaité que le préfet de la région qu'ils considèrent comme un civil étranger aux instances de commandement de l'APRD, puisse leur payer directement la PGA".

La PGA est une sorte de salaire que sont censés recevoir les anciens combattants qui acceptent de déposer les armes en attendant leur démobilisation complète.

La gestion de la PGA est une perpétuelle pierre d'achoppement dans les négociations depuis le début du processus de paix en 2008.

"Des démarches ont été entreprises pour amener les ex-combattants à laisser le préfet et les membres du comité local du DDR se rendre dans leur base pour assister au paiement de la PGA. Mais les ex-combattants ont campé sur leur position", a assuré M. Demafouth.

La campagne de sensibilisation sur les opérations du DDR a été lancée vendredi, et la Nana Gribizi était la première étape avant les préfectures de l'Ouham et de l'Ouham Pendé (au nord et au nord-ouest).

"L'objectif de cette campagne de sensibilisation est d'expliquer aux ex-combattants les critères d'éligibilité pour bénéficier du DDR (...) de sensibiliser les groupes politico-militaires sur le processus et informer les responsables administratifs et locaux, ainsi que les communautés locales sur leur rôle dans le soutien à la réintégration des démobilisés", selon un communiqué du gouvernement.

Les observateurs de la CEEAC avaient notamment pour mission de "vérifier les listes des combattants soumises par les groupes politico-militaires". Lancé officiellement mi-août 2009, le DDR, doit permettre la démobilisation d'environ 6.000 ex-combattants.

Le DDR fait partie des résolutions adoptées lors d'un forum sur la paix qui a réuni gouvernement, opposition, société civile et rébellions centrafricains en décembre 2008 pour tenter de sortir le pays de plusieurs années de guerre civile.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique