Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 05:14

 

 

 

Parfait-Mbaye-et-Jean-Willybiro-Sako-a-Bouar.JPG

les ministres d'Etat Parfait Mbaye et Jean Willybiro Sako ici à Bouar le 1er décembre dernier

 

 

Aux termes de deux semaines des affrontements victorieux de la coalition SELEKA sur les FACA (Forces Armées Centrafricaines), le régime sanguinaire de Bozizé est aux abois face à l'avancée de ces derniers.


Une chose est sûre, Bozizé ne peut plus bénéficier de l’intervention des mirages de l’armée française dont les bombardements ordonnés alors par Jacques Chirac à la demande d’Omar Bongo du Gabon sur les rebelles de l’UFDR en mars et octobre 2007 avaient stoppé net la fulgurante progression de ces derniers vers Bangui. Cette fois-ci la psychose de fin de règne est à son comble car la France, par la voix de François Hollande a clairement répondu aux appels de détresse de Bozizé que l’époque des interventions françaises pour sauver des régimes dictatoriaux africains est désormais révolue.


Les caciques de la bozizie dont un grand nombre sont des binationaux à l’instar de Célestin Leroy Gaombalet le président de l’assemblée nationale qui est détenteur de papiers français et qui curieusement a pris la tête des députés du KNK pour marcher contre la France et l’UE. Certains possèdent des titres fonciers en France et ont même déjà commencé à regagner ce pays ou certains pays voisins pour se mettre ou leurs proches à l'abri. Mais Bozizé ne l’entend ainsi lui qui a donné des consignes à l’aéroport Bangui M’poko pour qu’aucune famille de dignitaires du régime ne quitte le pays. Mal en a pris au « général » ministre d’état Parfait Mbaye qui était allé il y a quelques jours pour expédier son épouse et ses enfants à Yaoundé. Au dernier moment on lui a signifié que sur ordre de Bozizé, cela n’était. Il a honteusement dû ramener sa famille à la maison.


D'après aussi une autre source sûre, le député, président de la fédération centrafricaine de football, caissier du PDCA et membre de la commission finances de l'assemblée nationale Centrafricaine et homme d'affaires, le sulfureux Patrice Edouard Ngaïssiona s'apprête à se rendre à Bangui pour écouler deux containers de marchandises de fortes valeurs avant de revenir en France.


Cet homme d'affaires véreux avait acquis trois ans après l'arrivée de son compliceBozizé au pouvoir, un pavillon à St pierre du Perray au Sud de la région parisienne pour 250. 000 euros en une seule fois. Ngaïssona y a installé toute sa famille, une équipe de 7 personnes et fait de fréquents allers- retours entre Bangui et Paris.


Cette rocambolesque situation nous rappelle les arraisonnements des voitures de luxe du faux colonel Danzoumi Yalo à la frontière centrafricano-camerounaise comme l'a rappelé Centrafrique presse.


D'après un proche du pouvoir, Bozizé aurait assené qu'il était devenu indésirable auprès des de ses homologues d'Afrique centrale et que ces derniers seraient en discussion pour dénicher l'oiseau rare et le porter au pouvoir à sa place.


Le dictateur qui a toujours marché sur l'opposition démocratique vient de montrer les limites de son grade de général d'armée autoproclamé en pleurnichant en vain devant la France et les Etats Unis pour l'aider à conserver son pouvoir en mettant hors d'état SELEKA. Présentement, certaines sources prêtent à Bozizé l'intention de se servir de la ville de Mongoumba comme base-arrière de sa résistance contre ceux qui veulent le renverser du pouvoir. Il a même déjà comméncé à envoyer beaucoup d'armes de guerre dans cette ville de la circonscription de son suppôt, le député KNK du coin, sieur Opalegnan qui affectionne se faire transporter en tipoye. 

 

Wilfried Maurice Sebiro

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers