Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 13:56

 

 

drapeaux_rca_ue_200.jpg

 

 

BRUXELLES (AFP) — La Commission européenne a décidé lundi de débloquer 9,5 millions d'euros pour soutenir le processus électoral en Centrafrique.

Les élections présidentielle et législatives sont prévues le 23 janvier, avec un second tour le 20 mars 2011.

"L'aide apportée par l'Union européenne au processus électoral permettra à la République centrafricaine de tenir les engagements qu'elle a pris en faveur de la consolidation de la démocratie", a affirmé le commissaire européen chargé du Développement, Andris Piebalgs.

"Des élections présidentielle et législatives bien préparées, libres et crédibles sont une condition essentielle au processus de paix dans ce pays", a-t-il ajouté.

La République centrafricaine, l'un des pays les plus pauvres du monde, continue de subir les effets de plusieurs années d'instabilité politique et d'insécurité qui ont mis à mal ses infrastructures, sa situation socio-économique et ses structures administratives.

Le pays est connu pour être un "oublié de l'aide" en raison du nombre réduit de ses donateurs et arrive en 179e position sur les 182 pays pris en compte dans l'indicateur de développement humain. L'UE est le principal partenaire de son développement.

Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés

 

NDLR : Le langage diplomatique du commissaire européen du développement cache mal le souci et les doutes de Bruxelles quant à la qualité de la préparation des élections centrafricaines par Bozizé et la CEI de son vrai faux pasteur Joseph Binguimalé qui se pourlèche les babines pour se ruer sur les allocations de l’Union Européenne destinées aux élections. La RCA n’est pas une oubliée de l’aide car des aides, il y en a bien eu. Elles sont arrivées de toutes natures et de toutes provenances sur le régime de Bozizé depuis sept ans mais aussi paradoxal que celui puisse l’être, force est de constater que tous ces appuis sont restés pratiquement sans effet sur les conditions de vie des Centrafricains. C’est même à se demander ce qu’en ont fait Bozizé et ses gouvernements successifs !

Une chose est sûre, le décaissement de cette allocation reste assujetti au respect des règles et normes de bonne gestion des deniers publics, orthodoxie que la CEI de Binguimalé ignore superbement, ce qui ne peut nullement faire avancer les choses dans le processus électoral.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales