Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 01:39

 

 

prise-de-sang.jpg

 

Kabongo, Ai Bangui 14 Juin 2010 Africa Info (Douala)

 

Bangui 14 juin Ai-Rca — Le gouvernement centrafricain par le truchement du Ministère des Finances et du Budget a exonéré le 12 juin l'Institut Pasteur de Bangui de toutes les taxes sur la valeur ajoutée(TVA) qui est de 19%, appliquée depuis 2005, a appris l'agence Ai

«Je viens de recevoir un arrêté du Ministère des Finances m'annonçant que la TVA de 19% qui était appliquée à l'Institut Pasteur depuis 2005 est supprimée au profit de la convention de 2002 mentionnant qui fixe la TVA à 10 et 7 % » s'est réjouit le Directeur général de l'Institut Pasteur le Dr Mirdad Kazandji, joint au téléphone par l'agence Ai.

« Nous étions un peu cher. C'est pourquoi après cet arrêté, j'ai instruis les services concernés de prendre de mesures immédiates pour diminuer les prix des analyses médicales en faveur de toute la population», a-t-il dit, affirmant que, l'Institut allait appliquer bientôt des prix bas en tenant compte du nouveau taux.

Pour ce qui est des nouveaux tarifs, M Kazanji a fait savoir que, l'Institut pasteur, avant cet arrêté offrait deux prix à la clientèle, le prix des centrafricains et celui des expatriés.

 « Cette bonne nouvelle concerne aussi les personnes vivant avec le VIH/Sida» a réagi le Directeur général de l'Institut, réaffirmant que «le tarif de l'analyse du CD4 sera diminué de moitié».

«Nous allons, avec les médecins spécialisés dans traitement du Vih/Sida,voir dans quelle mesure on peut faire des tests gratuits à la charge de l'Institut Pasteur afin d' aider ce pays à sortir de cette crise qu'est le manque des réactifs CD4. Nous ferons tout le possible pour apporter notre appui aux personnes infectées par le Vih» a conclu M Kazanji.

Il convient de préciser qu'avec cet arrêté, les prix appliqués à l'Institut Pasteur pour presque toutes les prestations ont été réduits de moitié et certains sont désormais gratuits.

 

 

NDLR : Voilà au moins une bonne nouvelle dans cette jungle de Centrafrique du hors la loi et dépeceur Bozizé.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation