Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 18:48

 

 

Bevarrah LALA

 

 

BANGUI AFP / 06 octobre 2010 16h52 - L'armée centrafricaine a repris le contrôle de la ville de Yalinga (est), occupée depuis le 18 septembre par les rebelles de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), ont indiqué mercredi une source proche du commandement militaire et une députée.

La CPJP a affirmé quant à elle continuer à "tenir la ville".

"L'armée centrafricaine a repris sans résistance aucune, lundi tôt, le contrôle de la ville de Yalinga, après la fuite des éléments rebelles qui ont tous quitté la ville", a déclaré à l'AFP une source proche du haut commandement militaire.

Yalinga, comptant une dizaine de milliers d'habitants, avait été occupée le 18 septembre par des rebelles de la CPJP entrés alors sans rencontrer de résistance. La CPJP n'a pas signé les accords de paix en Centrafrique.

"Les forces armées centrafricaines (Faca) ont entrepris de manoeuvrer en direction de Yalinga (...) et devaient lancer la riposte lundi tôt dans la matinée. Toutefois, les rebelles ont été tenus au courant du campement" de l'armée et ont décampé", a indiqué la source.

La députée de Yalinga, Justine-Véronique Abatchou (Parti social démocrate, majorité présidentielle), actuellement à Bangui, a affirmé à l'AFP avoir joint plusieurs habitants de sa ville qui lui ont confirmé le départ des rebelles et l'arrivée des Faca.

"De nombreux habitants m'ont appelée pour me faire part de la libération par l'armée de ma circonscription. Ils ont confirmé qu'il n'y a pas eu de combats. Cependant un hélicoptère a été aperçu à plusieurs reprises dans le ciel", a-t-elle expliqué.

Joint au téléphone depuis Libreville, Bevarrah Lala, coordinateur de la CPJP en France, a réfuté cette version, affirmant: "Nous continuons à tenir la ville. Les informations données par l'armée sont erronées et fallacieuses".

Affirmant être en contact permanent avec ses hommes sur le terrain M. Lala assure: "On a aperçu depuis la semaine dernière trois véhicules de la GP (Garde présidentielle) mais c'est tout".

"Nous ne pouvons pas vous donner le nombre (de rebelles) en ville" pour ne pas dévoiler les forces présentes "mais je peux vous garantir que nous sommes nombreux. Nous nous battons contre la dictature du (président François) Bozizé et nous n'abandonnerons pas la ville comme ça", a-t-il encore assuré.

Yalinga est voisine de Ndélé, où était basée la CPJP. Mais la rébellion avait été contrainte de quitter la région à l'issue d'une offensive de l'armée en mai et juin.

Son principal dirigeant est l'ex-ministre Charles Massi dont la famille affirme qu'il est mort en janvier des suites de tortures dans une prison centrafricaine. Les autorités affirment ne pas savoir où se il se trouve.

(©)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation