Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 17:34

 

 

 

 

soldats ougandais

 

 

Lundi, 23 Avril 2012 09:08 (Les Echos) - Le lieutenant Kasim Lukumo s'arrête un court instant et montre l'épaisse jungle centrafricaine. «Vous voyez comme il peut être difficile de trouver quelqu'un qui essaie de vous échapper?» dit-il en ajustant son fusil automatique.

«On ne voit pas à plus de quelques mètres,» poursuit le soldat, la barbe mal rasée perlée de gouttes de sueur. S'il y a une ligne de front dans le combat qui oppose l'armée ougandaise à Joseph Kony et son Armée de libération du seigneur (LRA), Lukumo et les soixante autres nommes de l'unité 77-Juliet sont dessus.

L'Ouganda a déployé des douzaines d'unités pour traquer la sanguinaire rébellion. Appuyées depuis fin 2011 par une centaine de membres des forces spéciales américaines, les troupes ougandaises sont présentes en Centrafrique mais aussi au Soudan du Sud. La LRA avait été chassée en 2006 d'Ouganda, où elle avait été créée à la fin des années 80.

La rébellion, sinistrement réputée pour ses enlèvements d'enfants transformés en combattants ou en esclaves et pour ses mutilations de civils, opère désormais depuis les autres pays de la région Centrafrique, Soudan du Sud et République démocratique du Congo (RDC), où l'Ouganda n'a pas la permission d'intervenir.

 (AFP)

 

NDLR : La présence du criminel  Joseph Kony et de l’armée ougandaise qui le traque sur le territoire centrafricain est une transposition sur le sol de Centrafrique, maillon faible de l’Afrique centrale, des contradictions politico-militaires ougandaises. Sous prétexte de traquer Kony, l’armée ougandaise introduite par la seule volonté de Bozizé sur le territoire national, se livre impunément et honteusement au pillage des ressources naturelles du sud-est de la RCA (or, diamant, bois etc…).

La présence des troupes ougandaises dans le sud-est centrafricain est aussi la conséquence de l’incapacité des autorités politico-militaires de Bangui à prendre en charge la défense de l’intégrité du territoire national et de la sécurisation des populations centrafricaines, en particulier celles de l’arrière-pays abandonnées à leur triste sort.

Dès lors on peut comprendre que la jeunesse de la préfecture du Haut-Mbomou puisse n’avoir comme seul espoir que d’émigrer vers le sud soudan, pays voisin le plus proche, pour y chercher du travail, et cela, dans la plus grande indifférence des prétendus responsables politiques de Bangui.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers