Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 23:03

 

 

Willybiro Sako

 

 

 

Ai- Rca- Jeudi, 16 Décembre 2010 17:51 - Un séminaire de formation sur l'appropriation des textes électoraux  et les contentieux des élections s’est tenu ce jour à Bangui.

 C’était  en présence du Ministre d'Etat chargé de l'administration du territoire et de la décentralisation en charge des élections Jean Wilibyro Sacko.

Organisé par le Ministère de l'administration du territoire avec l'appui financier et technique de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF),  l’atelier  a regroupé les conseillers  de la Cour Constitutionnelle (CC), du Haut Conseil de la Communication (HCC) et les commissaires de la Commissions Electorale Indépendante (CEI).

Pour le Ministre d'Etat chargé de l'administration du territoire et de la décentralisation en charge des élections,  le gouvernement qui s'est engagé depuis quelques années dans un vaste programme  de développement économique et social a besoin d'une élection qui se tienne dans les délais « afin de  poursuivre ses efforts en vue de réaliser le  document des stratégies pour la réduction de la pauvreté (DSRP) et les OMD et aussi lui permettre de faire des économies ».

Selon le  membre du gouvernement, les reports successifs des élections en Centrafrique peuvent être considérés comme une fuite en avant.

"Les objectifs du présent séminaire vont totalement vers les attentes du gouvernement  qui souhaite que les élections de 2011 s'inscrivent en  droite ligne des précédentes  en Centrafrique et soient une fois de plus une occasion pour notre pays  de démontrer ses capacités à dépasser les divergences internes" a relevé M Wilibyro Sacko.

Il a d’ailleurs fait savoir que ces divergences se résument à des problèmes économiques et financiers.

« Les préoccupations quelques fois légitimes des uns et des autres doivent être surpassées pour permettre au peuple centrafricain d'user du seul moyen démocratique pour bâtir un pays de paix, d'unité et de travail », a-t-il poursuivi, avant d’exhorter tous les participants à saisir  cette occasion pour tirer profit des   expériences des experts..

Kabongo, Ai Bangui

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique