Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 01:12


bonne-annee

Elois-Anguimat-.jpg

 

Bangui, 22 janv.2010 (C.A.P) - Eloi Anguimaté, un des premiers si ce n’est le premier à avoir déclaré sa candidature à la prochaine élection présidentielle en Centrafrique s’est vu obligé de se cacher après qu’un véhicule bourré de militaires en uniformes et lourdement armés s’était nuitamment pointé à son domicile à Bangui. 

C’est à deux heures du matin dans la nuit de mercredi à jeudi 21 janvier 2010 que le gardien du domicile d’Anguimaté a eu affaire à un détachement de militaires à bord d’un véhicule, venus comme pour repérer les lieux. Dans l’après-midi du jeudi, d’autres militaires en uniformes et armés sont revenus cette fois-ci à moto aux environs de 15 heures.  Craignant pour sa sécurité, Eloi Anguimaté avait déjà pris le large pour se planquer.

Selon une source proche du candidat, celui-ci dit totalement ignorer les raisons de cette descente musclée à son domicile. Est-ce une simple démarche visant à intimider ce candidat ou autre chose, les prochaines heures nous le diront. Avec ce qui est arrivé à Charles Massi, tous les leaders de l’opposition politique centrafricaine ne peuvent qu’avoir des raisons de s’inquiéter pour leur sécurité. Dans une telle ambiance, on ne voit pas comment la future campagne électorale pourrait se dérouler convenablement.

Pour certains observateurs à Bangui, on s’explique difficilement pourquoi le pouvoir en place cherche des poux sur la tête du candidat Eloi Anguimaté qui ne semble pas a priori, représenter un quelconque danger pour le candidat Bozizé. Depuis qu’il a annoncé sa candidature, il s’est tenu tranquille et n’a pas émis publiquement la moindre critique sur le pouvoir en place. Si Bozizé voulait faire gratuitement de la publicité au candidat Eloi Anguimaté, il ne s’y prendrait pas autrement.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique