Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 21:59




 

 BANGUI, 12 oct 2009 (AFP) - Le gouvernement centrafricain a ordonné l'expulsion du général Baba Laddé, chef d'un groupuscule rebelle tchadien, le Front populaire pour le rassemblement (FPR), selon un arrêté ministériel remis lundi à l'AFP.

   Selon Makaila Nguebla, un journaliste tchadien opposant installé au Sénégal et proche du général Laddé, ce dernier a été convoqué samedi au ministère de la Défense centrafricaine. "On est sans nouvelle de lui depuis. On craint qu'il n'ait été arrêté", a indiqué le journaliste.

   Une source policière centrafricaine sous couvert de l'anonymat a affirmé à l'AFP que le général Laddé n'avait pas répondu à la convocation et avait "sans doute quitté le pays sans en aviser personne".

   Selon le décret du ministre de la Sécurité publique le général Jules -Bernard Ouandet, le général Laddé est expulsable pour "séjour illégal en territoire centrafricain, avec plus d'une centaine d'hommes armés qui ont provoqué un affrontement le 3 octobre dernier à Sido".

   Le général Laddé avait affirmé à l'AFP début octobre avoir eu un accrochage avec l'armée tchadienne, alors que ses hommes poursuivaient des coupeurs de route près de Sido, autour de la frontière tchado-centrafricaine. Selon lui, un de ses hommes avait été blessé et fait prisonnier par les Tchadiens alors qu'un soldat tchadien avait été tué.

   Aucune source indépendante n'avait confirmé cet accrochage. Jointes par l'AFP, les autorités à N'Djamena ne l'avaient pas non plus confirmé.

   Basé à Gontaba dans la préfecture de la Nana Gribizi, au nord-ouest de la Centrafrique, le chef rebelle avait été reçu fin septembre par Cyriaque Gonda, ministre d'Etat de la Communication et porte-parole du gouvernement, dans le cadre d'une possible ouverture de négociations entre son mouvement et les autorités de N'Djamena.



NDLR : Les autorités de Bangui inaugurent ces temps derniers la sordide pratique de faire disparaître des gens et de leur faire prendre une destination inconnue. Ce fut le cas des deux éléments du FDPC d'Abdoulaye Miskine qui, aux dernières nouvelles, sont bien en vie contrairement à leur exécution par la garde présidentielle qu'une source nous avait fait annoncer dans une de nos précédentes parutions. Ils étaient amenés au tribunal vendredi dernier et certains membres de leur famille ont même été libérés mais eux demeurent en détention, le procureur ayant promis de les libérer plus tard. S'agissant de Baba Laddè, la question se pose bien de savoir vers quel pays va-t-il être expulsé ou l'a-t-il déjà été ? Pourquoi les autorités de Bangui entretiennent un mystère sur son sort. Est-t-il expulsable ou déjà expulsé ?Le ministre d'Etat Cyriaque Gonda qui l'avait pourtant reçu dès le lendemain de son arrivée à Bangui observe curieusement un silence assourdissant.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique