Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 18:58

 

 

 

Bozizé 15 mars 2011

 

 

La requête adressée par l'opposant Me Nicolas Tiangaye à la Cour Constitutionnelle porte ses fruits. Le Président François Bozizé qui cumule les postes de Président et de député vient de céder le second à son suppléant.

 

La requête adressée par Me Nicolas Tiangaye stipulait qu'«ayant choisi d'être Président de la République, François Bozizé ne peut plus être député du 4e arrondissement et risquait la destitution conformément à l'article 23 de la Constitution selon lequel, la fonction de Président de la République est incompatible avec l'exercice de toute autre fonction, de tout autre mandat électif».


En 2006, la Cour Constitutionnelle avait déclaré démissionnaires quatre députés ayant été nommés dans le gouvernement.


Info, afreekelection.com  Jeudi, 21 Juillet 2011 13:49

 

 

cour constitutionnelle RCA

Le KNK fustige le recours de la Cour constitutionnelle par Me Tiangaye

Radio Ndéké Luka Jeudi, 21 Juillet 2011 12:56

Le secrétaire général du parti au pouvoir Kwa Na Kwa vient de monter au créneau ce mercredi 20 juillet 2011, pour dénoncer « le manque de sérieux » de Maitre Nicolas Tiangaye, ancien candidat malheureux aux législatives dans le 4ème arrondissement de Bangui et singulièrement de l’opposition centrafricaine.

Elie Ouéfio réagit ainsi à la saisine en date du 11 juillet de Tiangaye relative aux levées d’options parlementaires des désormais Chef d’Etat et Premier ministre, en vue de respecter la constitution centrafricaine. « La fonction de président de la République est incompatible avec l’exercice de toute autre fonction politique, de tout autre mandat électif, de toute activité lucrative, sous peine de destitution », dispose l’article 23 de la Constitution centrafricaine.

Au cours d’un point de presse, le SG du KNK indique que le requérant doit choisir les vraies questions de débats qui devraient rassembler tous les centrafricains dans l’intérêt de leur pays, au lieu de distraire l’opinion nationale et internationale sur ce sujet.

Pour lui, l’ancien président du Conseil National de Transition, en posant de tels actes  n’a pas fait preuve de maturité politique, qui consiste simplement à vérifier au préalable auprès des institutions concernées les démarches liées à la suppléance de ces 2 députés.

« Le légaliste et démocrate François Bozizé, à travers son parti a d’ailleurs saisi en date du 5 mai dernier, la Cour Constitutionnelle sur cette question de suppléance. Et, ladite Cour en a fait diligence 5 jours plus tard, aux fins de prendre des dispositions utiles à l’intégration de leurs suppléants respectifs : Elie Doté et Antoine Selekon », explique Elie Ouéfio dans ses propos liminaires.

Le SG du KNK martèle que « Tiangaye verse dans une gesticulation qui est une simple tempête dans un verre d’eau, donc sans répercussions réelles ni sur la  politique nationale, ni sur l’environnement politique immédiat ».

 

NDLR : Qui ne dit pas que ce soit bien après le rcours de Tiangaye qu'un courrier antidaté ait été envoyé à ladite Cour qui de toute façon, étant totalement à sa dévotion, a dû jouer le jeu.  Avec Bozizé et "sa" Cour constitutionnelle, tout est possible. C'est trop facile. N'eût été le recours de Me Nicolas Tiangaye, on n'aurait jamais su que Bozizé avait saisi la Cour constitutionnelle le 5 mai dernier et que celle-ci lui aurait pris acte de sa démission de sa qualité de député. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique