Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 22:13

 

 

drapeau-americain

 

 

Ai-Rca - Dimanche, 04 Juillet 2010 14:01 - L’ambassadeur des Etats Unis en poste à Bangui Frederick Bishop Cook a donné le 2 juillet à sa résidence une conférence de presse. Il était assisté du premier conseiller Timothy Smith et du vice consul David Wisner.

 Le but de cette rencontre était de situer la presse sur la position du gouvernement américain par rapport à l’évolution du processus électoral et du programme DDR en Centrafrique et son engagement à accompagner la RCA dans l’organisation des élections justes, crédibles et inclusives.

Dans propos liminaire, M Cook a rappelé que les Etats Unis sont un pays jeune par rapport aux autres nations comme la Chine, l’Angleterre et la Russie. Mais quand il s’agit de démocratie, les USA passent pour être la plus ancienne au monde. « Depuis 234 ans, nous avons essayé de faire de nos rêves une réalité et nous avons essayé en même temps de partager ce rêve avec tout le monde », a-t-il souligné.

A en croire M Cook, le partage de ce rêve n’est pas une espèce de colonialisme ni de néo colonialisme. Mais c’est plutôt le partage d’une idée qui sera acceptée par tout le monde.

Abordant les élections en Centrafrique, le diplomate américain a souligné que le gouvernement américain à travers l’ambassade qu’il représente est en contact permanent avec tous les acteurs impliqués dans ce processus et siège même dans le comité de pilotage du processus électoral. « Chaque semaine, nous sommes là avec le Président Binguimalé, nous partageons nos points de vue, nous écoutons les uns et les autres et les informations de la CEI », a-t-il dit.

Selon M Cook, les Etats- Unis ne sont partisans ni du gouvernement, ni de l’opposition et surtout pas des rebelles. « Mais nous sommes partisans du processus démocratique. C’est pour cette raison que nous fournirons 1 million de dollars supplémentaire pour la surveillance des élections et le renforcement des capacités de la société civile. Projet qui sera exécuté par le National democratic institue (NDI) comme preuve d’une collaboration étroite des Etats Unis aux cotés du peuple centrafricain. Et notre contribution pour les élections c’est la sensibilisation de la population », a-t-il souligné.

« En ce qui nous concerne, a-t-il renchéri, nous avons conseillé aux acteurs de faire des concessions publiques pour rassurer le président de la CEI qu’ils s’accordent sur le nouveau chronogramme qui sera très bientôt présenté. Mais certains partenaires exigent des conditions pour le financement des élections. Ce qui est normal parce que, quand on demande l’assistance de quelqu’un, c’est logique que celui qui vous donne ou vous prête de l’argent pose ses conditions ».

Concernant le développement économique, M Cook a précisé que les Etats- Unis ont donné des milliers d’assistance à plusieurs pays africains depuis plus de cinquante ans. Précisément, l’assistance des Etats Unis en Centrafrique varie entre cinq à quinze millions de dollars chaque année en plus du financement des programmes du système des Nations unies en Centrafrique. « Il n’y aura jamais assez d’assistance pour que la RCA sorte de la pauvreté, parce que le développement économique ne se fait jamais sur la base de l’assistance», a indiqué le diplomate américain.

A l’en croire, le développement économique ne se fait qu’avec l’industrie de la population.

Pour terminer, M Cook est revenu sur les élections qui, selon lui, est une marque de souveraineté et d’unité. « L’organisation des élections n’est pas pour faire plaisir aux Etats- Unis ou à la communauté internationale. Mais elles sont faites plutôt pour sceller l’unité d’un peuple », a-t-il déclaré. Et de conclure : « nous avons écouté la voix de la sagesse et avons conseillé le report de ces élections ».

Il convient de préciser que cette rencontre avec les hommes de média s’est déroulée peu avant la commémoration du 234ème anniversaire de l’indépendance des Etats Unis d’Amérique.

Kabongo, Ai Bangui

 

Centrafrique: Les élections et la sécurité s’invitent au 234ème anniversaire des USA

 

frederik-bishop-cook.jpg

 

Dimanche, 04 Juillet 2010 13:00

Ai-Rca - Le Président de la République François Bozize a rehaussé de sa présence le 2 juillet à la résidence de l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique la célébration du 234ème anniversaire de la naissance de «ce pays ami».

Etaient présent à ces festivités, le Président de l’Assemblée nationale Leroy Gaombalet, le premier ministre Archange Touadera,, des membres du gouvernement, le corps diplomatique et des invités de marques.

Dans son mot de bienvenu, l’ambassadeur des Etats Unis Frederik Bishop Cook, a rappelé à l’assistance les sacrifices et les efforts consentis par le peuple américain qui pendant des années a défendu la nation américaine ou travaillé dur pour faire des Etats Unis un endroit où il fait bon vivre.

« L’indépendance n’a pas été un cadeau pour les Etats- Unis. Elle a été acquise après des années de combats sanglants » a dit le diplomate, annonçant que les Etats unis ont prévu pour ce mois une série de projections de films américains retraçant le parcours historique de ce pays à la quête de son « indépendance », thème de la commémoration de ce 234ème anniversaire.

Selon lui, les Etats unis d’Amérique sont partisans de la démocratie qui « n’est jamais acquise sans effort, ni sacrifice ». Il a d’ailleurs réitéré que son pays est prêt à accompagner la RCA dans cette voie « parce que les centrafricains et les américains ont la même vision : l’instauration d’une démocratie véritable ». « En 1993 et en 2005, la RCA a organisé des élections qui ont permis à son peuple de choisir librement ses leaders. Ce qui était un exemple en Afrique » a rappelé M Cook.

Il a ensuite regretté que les élections de 2010 connaissent un début difficile mais, a estimé qu’il était temps pour toutes les parties prenantes de travailler ensemble en vue d’un processus électoral rapide, juste et inclusif qui respecte la volonté du peuple centrafricain. « Cela permettra aux Etats Unis et à la RCA de poursuivre le partenariat en vue de réaliser la prospérité et la paix en République Centrafrique », a-t-il ajouté.

M Cook reste optimiste car « au-delà des raisons qui nous ont amené dans l’impasse actuelle, une chose est sûre, les sociétés ne peuvent se construire dans la discorde. Elles ne se construisent que grâce à des hommes d’Etat et ceux-là qui mettent l’intérêt de leur pays et de leurs concitoyens au dessus de tout ».

En réponse, le Ministre des Affaires Etrangères Antoine Gambi a souligné que le gouvernement centrafricain a fait sien les quatre domaines prioritaires définis par le Président américain Barack Obama dans le cadre des relations entre les Etats Unis et les pays africains. « Renforcer les institutions démocratiques africaines et promouvoir la bonne gouvernance, travailler avec les peuples africains afin d’éviter des conflits et renforcer les compétences locales en matière de médiation de conflit et de maintien de la paix, encourager le développement et la croissance économiques durables et enfin établir un partenariat avec l’Afrique pour combattre les menaces mondiales telles que des pandémies, le changement climatique, les crimes transfrontaliers et l’insécurité alimentaire » a-t-il spécifié.

Selon le numéro de la diplomatie centrafricaine, « l’indépendance » qui est le thème choisi par les Etats- Unis pour la commémoration de ce 234ème anniversaire est pleine d’histoire. « Ce thème colle à la majorité des pays africains dont la RCA qui va fêter cette année le cinquantenaire de son ascension à la souveraineté internationale ».

En ce qui concerne l’organisation des élections de cette année, le membre du gouvernement a fait savoir que la Commission électorale indépendante (CEI) poursuit son contact avec tous les acteurs de la vie politique centrafricaine, les Partis politiques majoritaires, l’opposition et la société civile sur les problèmes liés au processus électoral. Cependant la question centrale reste, selon lui, le financement de ces élections générales.

« S’agissant de la sécurisation du pays, le programme DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion) ne pourra arriver à termes qu’avec l’appui de nos partenaires pour la consolidation de la paix », a-t-il souligné.

A en croire M Gambi, la présence des rebelles de Lord Resistent Army (LRA de Joseph Kony) préoccupe les autorités du pays et même les centrafricains qui veulent savoir ce que viennent chercher ces rebelles sur le territoire centrafricain alors que la RCA ne partage pas les frontières avec l’Ouganda. En revanche, il s’est réjouit de la décision du président américain de signer une loi portant désarmement de la LRA et a souhaité que l’administration américaine se penche plus particulièrement sur le cas de la Centrafrique.

M Gambi reste lui aussi optimiste que cette requête sera appréciée à sa juste valeur dans le seul souci du retour de la paix en Centrafrique. « Ce qui permettra l’organisation des élections dont l’une des causes de report est justement la persistance de l’insécurité dans certaines parties du territoire ».

Kabongo, Ai Bangui

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AMERIQUE