Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 13:37

 

 

 

Harlem Désir Laurent Fabius au congrès du PS

 


PARIS AFP / 31 décembre 2012 13h26- Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a appelé lundi toutes les parties centrafricaines, en conflit, à ouvrir sans délai les négociations prévues à Libreville.



J'invite toutes les parties à ouvrir sans délai les négociations prévues à Libreville, dans le cadre des principes rappelés par l'Union africaine dans son communiqué d'hier (dimanche), a déclaré le ministre des Affaires étrangères. La priorité est plus que jamais au dialogue et à l'arrêt des hostilités.

 

Selon le président de l'Union africaine, Thomas Boni Yayi, qui s'est entretenu dimanche avec le chef de l'Etat centrafricain François Bozizé, ce dernier est prêt à se rendre à Libreville et accepte un dialogue avec la rébellion qui doit conduire à un gouvernement d'union nationale.


Ces pourparlers, qui doivent se tenir sous l'égide des chefs d'Etat de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) à Libreville, devront porter sur l'application des accords de paix conclus entre 2007 et 2011 avec la rébellion, comme la rébellion du Séléka le souhaitait.



De son côté, la rébellion ne s'est pas prononcée sur son éventuelle participation à ces pourparlers.

M. Boni Yayi ajouté avoir en outre reçu du président Bozizé l'assurance qu'il ne sera pas candidat à sa propre succession en 2016 et qu'il respectera les dispositions constitutionnelles.

 

Pour Laurent Fabius, les engagements pris hier (dimanche) par le président François Bozizé vont dans la bonne direction.



Le ministre a appelé les autorités centrafricaines à s'abstenir, dans la capitale, de toute action contraire à l'esprit de dialogue et de paix qu'elles ont manifesté, et les groupes rebelles à garantir la sécurité des populations dans les zones qu'ils contrôlent.



M. Fabius a appelé à nouveau les autorités centrafricaines à garantir la protection de tous les ressortissants étrangers, français et européens. Nous restons particulièrement vigilants à l'égard de la sécurité de nos compatriotes, qui constitue pour nous une priorité.



La coalition rebelle du Séléka, désormais aux portes de Bangui, a menacé à nouveau lundi d'entrer dans la capitale, accusant le pouvoir d'exactions sur les populations civiles et les proches de la rébellion.



(©) 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches