Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 23:00

 

 

 

kepi.jpg

 

Par Fleury Koursany JdB - 17/08/2011

Un an après, les résultats du concours d’entrée dans la gendarmerie nationale sont rendus publics

 

C’est au cours de l’émission hebdomadaire ‘‘Le Magazine des armées’’ que cette bien surprenante nouvelle a été servie aux auditeurs de Radio Centrafrique. Surprenante en ce sens que ce concours exceptionnel d’entrée dans le corps de la gendarmerie nationale aura été celle qui a battu tous les records de longévité dans les tiroirs de l’état-major des armées sans que cela ne puisse gêner outre mesure. A telle enseigne que nombreux d’entre les candidats qui avaient passés ce concours et au seuil du désespoir étaient obligés de sortir dans la rue «banguissoise», manifestés non seulement leur mécontentement aux autorités mais aussi, les rappeler à l’ordre pour qu’une solution leur soit trouvée

Plus d’un mois après avoir investi les rues de la Capitale centrafricaine, les résultats du concours d’entrée dans la gendarmerie nationale sont enfin rendus publics et ce, pour le bonheur des uns et le malheur des autres. Comme les vérités les plus enfouies finissent toujours par se révéler lors des places mortuaires, le malheur de certains candidats les a poussé à sortir enfin les jeux qu’ils avaient faits, les ‘‘sacrifice’’ pour ne pas dire les ‘‘alliances’’ contre nature qu’ils ont tissée pour le besoin de la cause.

Ainsi, le tout Bangui sait maintenant que la mafia comme à l’accoutumée a encore fait école lors de ce concours d’entrée dans la gendarmerie centrafricaine. Ça se raconte que des centaines de mille ont quittée les mains des pauvres candidats ou de leurs parents et tuteurs pour les mains des hauts gradés de la gendarmerie centrafricaine d’abord et de certains corps paramilitaires ensuite dont certaines têtes hauts gradés entendent utiliser leurs noms, leurs influences pour faire admettre leurs enfants ou leurs protégés. Et les enfants ces pauvres, que vont-ils devenir? Question à suspense donc. En Centrafrique, il est plus qu’établi que nombre de ceux qui réussissent actuellement ou qui accèdent au poste de responsabilité le doivent avant tout à leur nom. Des patronymes ou des matronymes des hommes et femmes nés sous la bonne étoile si cela peut se dire.

 

Le test physique pour les FACA fait un tué à Berberati

Mercredi, 17 Août 2011 13:07

Un jeune âgé de 21 ans s’est écroulé mort mardi 16 aout 2011, à Berberati (ouest) au cours des épreuves physiques pour l’entrée dans l’armée centrafricaine. Un arrêt cardiaque a été la principale cause de ce décès.

L’information est confirmée ce mercredi par le correspondant de Radio Ndeke Luka dans la localité.

Le correspondant raconte qu’ « hors mis ce cas de décès, le recrutement s’est bien déroulé. Sur 360 dossiers pour 54 places, 80 ont été éliminés pour falsification ou pour non maturité à l’engagement au service militaire. Les natifs ont moins répondu à l’appel pour faire partie de la grande muette ».

Par contre à Bossangoa (nord-ouest), les résultats de ce même recrutement a fait des mécontents. Certains candidats ont déclaré que « nombreux sont ceux qui n’ont pas déposé leurs dossiers et moins encore passé le test qui ont été retenus. D’autres ont précisé que la plupart des admis ne sont pas les natifs de Bossangoa ». Seulement, un des organisateurs qui a requis l’anonymat, a indiqué « les admis ont bien mérité leurs places. Ceux qui s’agitent viennent de Bangui ».

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation