Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 21:49

 

 

vote d'une femme en Afrique

 

 

BANGUI - AFP / 30 mars 2010 21h23 - Les élections présidentielle et législatives en Centrafrique, prévues le 25 avril, ont été reportées au 16 mai, selon un décret présidentiel lu mardi en soirée à la radio nationale.

"Le corps électoral de la République centrafricaine est convoqué le 16 mai 2010, en vue des élections législatives et présidentielle", selon le texte qui précise que le décret a été pris "sur proposition du président de la Commission électorale indépendante (CEI)".

"La campagne électorale est ouverte le 3 mai, elle est close le vendredi 14 mai à minuit", selon le décret.

"Le scrutin se déroulera sans interruption de 6 à 16h sur l'étendue du territoire national" pour la présidentielle et les législatives, ainsi que dans les consulats et représentations diplomatiques pour la présidentielle, selon le texte.

En raison du retard pris dans la préparation des élections, le report du scrutin était donné pour acquis depuis plusieurs jours, l'opposition ainsi que l'ONU, l'Union européenne, les Etats-Unis et la France -- principaux bailleurs de fonds des élections -- y étant favorables.

Il restait à en fixer la date. Des sources officielles avaient évoqué le 11 juin, qui marquera la fin du mandat du président François Bozizé selon le délai constitutionnel. Le comité de pilotage proposait de repousser l'échéance au-delà de cette date, mais François Bozizé avait annoncé qu'on ne pouvait la dépasser.

La CEI a finalement décidé de proposer une date plus rapprochée.

Le général Bozizé, 63 ans, au pouvoir depuis son coup d'Etat en mars 2003 et élu en mai 2005, est candidat à sa succession. Ses plus grands rivaux devraient être l'ancien président (1993-2003) Ange-Félix Patassé, qu'il a renversé en 2003, et l'ex-Premier ministre (2001-2003) Martin Ziguélé.

L'ex-ministre et opposant Eloi Anguimaté, chef de la Convention nationale (CN), ainsi que la ministre déléguée à la Décentralisation Marie Reine Hassen (indépendante) complètent la liste des candidats.

Secouée par des années d'instabilité politico-militaire marquées par des exactions de rebelles, de coupeurs de route et de l'armée, la Centrafrique tente de mener à son terme un processus de paix. Des élections transparentes et justes sont jugées comme un élément déterminant du processus, par de nombreux observateurs.

(©)

NDLR : Bozizé et Binguimalé le président de la CEI continuent avec leur jeu d’enfants et récidivent avec leur méthode malhonnête et illégale consistant à se mettre d’accord tous les deux à leur propre niveau pour fixer des dates qui ne sont ni la proposition de la CEI ni le reflet du niveau d’avancement et de préparation des élections. Les dispositions du code électoral sont pourtant claires. Ce n’est pas sur proposition du président de la CEI mais sur rapport de la CEI. Il y a plus qu’une nuance. Binguimalé tout seul n’est pas la CEI. Or chaque fois, Bozizé se contente de deux feuillets de courrier en guise de rapport que lui adresse Binguimalé et prend des décrets irréalistes qu’il sera contraint de rapporter quelque temps après. Ce décret est publié alors que le Comité de pilotage des élections qui renferme les Nations Unies à travers le BINUCA, l’UE, la France, les USA, et les bailleurs de fonds, recevait  pour les entendre, le Collectif des Forces du Changement. Le mercredi, ce sera le tour de la CEI d’être reçue par le Comité de pilotage. On ne comprend donc pas dès lors la précipitation de Bozizé de signer ce décret portant à nouveau convocation du corps électoral pour le 16 mai alors que le constat est unanimement fait que rien n’est prêt pour la tenue des élections dans l’immédiat ni dans trois mois. Cet empressement cache mal son impatience à réaliser vite fait son hold-up électoral et traduit également son désarroi face à la perspective qu’il redoute, d’entrée du pays dans un vide juridique et constitutionnel après l’expiration de son mandat le 11 juin prochain à minuit.

 

JJD 30/03/2010 - 18:33

Centrafrique: L'élection présidentielle reportée

L'élection présidentielle prévue le 25 avril en République centrafricaine a été repoussée au 16 mai, selon un décret du chef de l'Etat, François Bozizé rapporte Reuters. La Commission électorale indépendante du pays ainsi que des pays donateurs avaient fait valoir que l'établissement des listes électorales n'était pas achevé et que le gouvernement devait encore réunir les neuf milliards de CFA (18,5 millions de dollars) nécessaires pour organiser les opérations de vote. Bozizé, arrivé au pouvoir en 2003 par un coup de force, a remporté la dernière présidentielle en 2005.

 

Centrafrique: élections reportées

AFP
30/03/2010 | Mise à jour : 20:58

Les élections présidentielles et législatives en Centrafrique, prévues le 25 avril, ont été reportées au 16 mai, selon un décret présidentiel lu mardi en soirée à la radio nationale.

"Le corps électoral de la République centrafricaine est convoqué le 16 mai 2010, en vue des élections législatives et présidentielle", selon le texte qui précise que le décret a été pris "sur proposition du président de la Commission électorale indépendante (CEI)".

En raison du retard pris dans la préparation des élections, le report du scrutin était donné pour acquis depuis plusieurs jours à la fois par le pouvoir et l'opposition, ainsi que l'ONU, l'Union européenne, les Etats-Unis et la France --principaux bailleurs de fonds des élections.  Il restait à en fixer la date. Des sources officielles avaient évoqué le 11 juin mais la CEI, qui propose les dates, a finalement opté pour une date plus rapprochée.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique