Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 20:03

 

 

Zigu-l-.jpg

 

 

 

BANGUI - AFP / 08 avril 2010 19h40 -  L'ancien Premier ministre (2001-2003) Martin Ziguélé, candidat déclaré à la présidentielle, a demandé à la France d'intervenir en Centrafrique pour reporter les élections présidentielle et législatives du 16 mai de plusieurs mois, selon ses déclarations à la presse jeudi.

"Nous demandons au gouvernement français de nous aider à revenir à une situation normale. Nous demandons seulement un recensement, l'établissement de listes fiables", a affirmé M. Ziguélé à la presse, avant une rencontre jeudi soir avec le secrétaire d'Etat français à la Coopération, Alain Joyandet.

"La France a beaucoup mobilisé la communauté internationale pour qu'on aide massivement ce pays (la Centrafrique) mais tous ces sacrifices seront vains si on laisse le président (François Bozizé) n'en faire qu'à sa tête", a estimé M. Ziguélé, en présence d'autres membres de l'opposition.

"Si cela (le recensement électoral) prend cinq ou six mois de plus, nous sommes prêts à accepter le maintien au pouvoir du président pendant tout ce temps-là jusqu'aux élections", a-t-il assuré.

"En 2005 (dernière présidentielle), la liste électorale était une extrapolation de 2003. Il n'y a jamais eu de révision de la liste (...)", a ajouté M. Ziguélé.

L'opposition et les ex-rebelles menacent de boycotter le scrutin qui a été reporté du 25 avril au 16 mai, estimant que "toutes les conditions ne sont pas réunies (...)".

Le président Bozizé estime qu'il ne faut pas dépasser la date constitutionnelle de la fin de son mandat (11 juin). Il a entériné début mars la date proposée par la Commission électorale indépendante (CEI) que l'opposition accuse d'être partiale.

Interrogé à ce sujet avant sa rencontre avec les opposants, M. Joyandet avait estimé que "le président Bozizé a le souci de respecter les institutions du pays, ne pas dépasser la date de son mandat".

"La France ne va pas encourager à ce que les institutions du pays ne soient pas respectées", a ajouté le ministre, tout en souhaitant que les élections aient lieu dans "la transparence" et le "respect des conditions démocratiques".

Le général Bozizé, 63 ans, au pouvoir depuis son coup d'Etat en mars 2003 et élu en mai 2005, est candidat à sa succession. Ses plus grands rivaux devraient être l'ancien président (1993-2003) Ange-Félix Patassé, qu'il a renversé en 2003, et Martin Ziguélé.

L'ex-ministre et opposant Eloi Anguimaté, chef de la Convention nationale (CN), ainsi que la ministre déléguée à la Décentralisation Marie Reine Hassen (indépendante) complètent la liste actuelle des candidats déclarés.

(©)

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique