Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 20:06


urne.jpg

 

BANGUI - AFP / 25 mars 2010 18h08 - Le Comité de pilotage des élections en Centrafrique a estimé jeudi qu'il serait "difficile" de tenir la présidentielle et les législatives le 25 avril, alors que la Commission électorale a assuré le même jour que "les dates restent inchangées".

 

La Commission électorale indépendante (CEI), qui regroupe des représentants du gouvernement, de l'opposition et des rébellions, a souligné dans un communiqué être la "seule institution habilitée à proposer les dates des élections en République centrafricaine". "Jusqu'à nouvel ordre, les dates restent inchangées", a ajouté ce communiqué.

 

Dans le même temps, le Comité de pilotage --composé de représentants de la CEI, du gouvernement et de la communauté internationale-- a indiqué être "parvenu à la conclusion que pour des raisons techniques, il serait difficile que les élections puissent se tenir dans le calendrier initialement annoncé".

 

Ce Comité de pilotage, qui n'a qu'un pouvoir consultatif, a assuré s'appuyer sur un rapport de la CEI pour suggérer un report des scrutins prévus le 25 avril. Mercredi, une source officielle, qui a requis l'anonymat, avait indiqué à l'AFP que le premier tour des consultations serait reporté au 11 juin.

 

Des membres de l'opposition ainsi que l'ONU, l'Union européenne, les Etats-Unis et la France --principaux bailleurs de fonds des élections-- sont favorables à un report, en raison du retard pris dans l'organisation du scrutin.

 

Selon le Comité de pilotage, un "rapport d'activités de la CEI (...) a permis de mieux appréhender les difficultés et les étapes intermédiaires inévitables et incompressibles pour la crédibilité des opérations dans le cadre du processus électoral".

 

Le Comité précise qu'il "a été informé que des experts nationaux appuyés par leurs partenaires internationaux sont à pied d'oeuvre pour proposer un nouveau chronogramme à la Coordination nationale de la CEI pour examen et discussion en plénière".

 

Le premier tour de la présidentielle et des législatives avait été fixé au 25 avril par décret présidentiel le 25 février. Aucune date n'avait été fournie pour un éventuel second tour.

 

"On a pris du retard (...) De nouvelles dates ont été retenues: le 11 juin pour le premier tour, le 24 pour le second tour", avait indiqué une source officielle à l'AFP, précisant qu'aucun "décret" n'avait été "encore promulgué" par la présidence.

 

(©)

 

Une instance évoque le report des élections centrafricaines du 25 avril 2010


APA Bangui
25-03-2010 (Centrafrique) Le comité de pilotage des élections (CDPE) en République centrafricaine a estimé, jeudi à Bangui, dans un communiqué, qu’il serait difficile, pour des raisons techniques, que les élections présidentielles et législatives puissent se tenir le 25 avril comme initialement prévu.

Concernant le financement des élections, le communiqué a indiqué que les experts de la Commission électorale indépendante (CEI), avec l’appui de ceux du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) vont finaliser un budget consolidé avant la prochaine réunion du Comité de pilotage prévue le mercredi 31 mars 2010.

Par ailleurs, une mission de la Commission de l’Union européenne (UE) était attendue jeudi à Bangui pour une mission de six jours (25 au 30 mars) destinée à finaliser une convention de financement avec le PNUD, dans le cadre de l’appui au processus électoral en République centrafricaine.

Le CDPE a pour mission, entre autres, de consolider toutes les informations politiques, économiques, sociales, sécuritaires qui sont pertinentes pour la préparation et l’organisation des élections, et en analyser les implications possibles sur le déroulement du processus électoral 2010, ainsi que de recommander les actions à entreprendre, revoir et commenter les plans opérationnels et valider le budget.

Le Comité comprend des représentants de la CEI, du gouvernement et de la communauté internationale.



NDLR : C’est la commission électorale à la tête de laquelle Binguimalé en qui plus personne ne fait confiance continue de trôner mais pilotée en réalité dans l’ombre par Bozizé lui-même, qui fait de la résistance. Ce sont ces deux compères qui, voulant vite aller en besogne alors que les conditions minimales pour tenir des élections crédibles et transparentes ne sont pas réunies, qui font du forcing et annoncent des dates irréalistes et impossibles à tenir. Il est temps que tout le monde s'en rende compte.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique