Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 01:42

 

 

Bozize KNK

 

Ai- Rca- Mercredi, 12 Janvier 2011 10:01 - Né le 14 octobre 1946 à Mouila au Gabon, François Bozizé Yangouvonda, ressortissant de  l’Ecole spéciale de formation des officiers d’active (ESFOA) de Bouar en 1966 sous le  régime Bokassa puis empereur Bokassa qui le prend sous son aile.

 Aussi, les promotions s’enchaînent rapidement: le plus jeune général dans les Forces des Armées Centrafricaines, il assume de grandes responsabilités dans l’armée.

En 1979, après l’opération Barracuda qui a reversé l’empereur Bokassa 1er et qui a porté au pouvoir Président David Dacko, le jeune généra fut nommé ministre de la Défense dans le gouvernement  David Dacko II, poste qu’il a occupé jusqu’en 1980.

A la chute de ce dernier le 1er septembre 1981, il est nommé par le président André Kolingba ministre de l’Information. Accusé d’avoir orchestré et mis en exécution  un coup d’Etat le 3 mars 1982,  le général prend le chemin de l’exil au Bénin.

Arrêté à Benin, extradé manu militari puis détenu en prison de à Bangui de 1989 à 1991.Bozize sera libéré après un procès.

Après sa réhabilitation François Bozize s’est successivement présenté aux élections de Battu aux élections de 1992 et 1993 élection au cours desquelles il a été battu.

Le président Patassé réélu le nomme  aux postes successifs d’Inspecteur général puis de Chef d’état-major général de l’armée. Soupçonné de coup d’Etat puis limogé en fin octobre 2001, il se réfugie au Tchad et prend la tête d’une rébellion qui réussit à renverser le régime Patassé le 15 mars 2003.

Légitimé par les urnes lors des élections générales de  2005, il est candidat à sa propre succession sous la bannière de son parti travailliste Kwa Na Kwa (KNK) qu’il a créé en 2009, Le président sortant François Bozize qui sollicite encore la confiance du Peuple Centrafricain pour un nouveau mandat affronte  quatre autres candidats.

Son atout : Grand réformiste et pragmatiste. Ces réformes  lui ont permis d’éponger ses arriérés de salaires et de verser régulièrement le salaire, les pensions et bourses aux fonctionnaires et agents de l’état, aux retraités et étudiants.

Kabongo, Ai Bangui

 

NDLR : Qu’a-t-il fait d’extraordinaire pour le pays et les Centrafricains pour vouloir se succéder à lui-même si ce n’est seulement sa soif inextinguible du pouvoir ? Il a peur de présenter à ses compatriotes son bilan à la tête du pays depuis 2003 car il est particulièrement catastrophique. Depuis son coup d’Etat, l’insécurité s’est généralisée dans tout le pays et s’est même aggravée. Il est incapable de l’éradiquer. La situation des droits de l’homme dans la RCA aujourd’hui est désastreuse. Presque tous les indicateurs socioéconomiques et sanitaires sont au rouge avec plusieurs records négatifs (taux de séroprévalence du VIH/SIDA, de mortalité infantile, de malnutrition infantile, la famine sévit…etc)

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique