Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 01:03

 

 

Alain-Joyandet.jpg

 

Ai-Rca — 9 Avril 2010 «La France ne va pas encourager le non respect des institutions du pays. «Maintenant, la question est entre les mains du président Bozize. Il s'agit de savoir comment faire pour que, tout en respectant les institutions, les élections soient organisées dans les conditions de sincérité et de transparence que la communauté internationale appelle de tout ses voeux».

Cette déclaration a été faite le 8 avril par le secrétaire d'Etat français Alain Joyandet, à l'issue de sa rencontre avec le chef d'Etat centrafricain, François Bozize, au Palais de la Renaissance à Bangui, a appris l'agence Ai.

Pour le secrétaire d'Etat Joyandet, il s'agit d'une problématique qui sera sur la table la semaine prochaine.

Il a toutefois réaffirmé que la France reste aux cotés de la RCA sur le plan technique «afin que les choses puissent se dérouler dans l'intérêt de la RCA et dans le respect des institutions».

S'agissant toujours des élections en Centrafrique, le secrétaire d'Etat français s'est dit confiant car «la situation est assez simple; la CEI est entrain de travailler sur les nouvelles dates. Des émissaires sont en provinces; ceux-ci seront de retour d'ici là. Le président Bozize, me semble-t-il a rendez-vous avec cette Commission vers le 15 avril. C'est à ce moment là, vers le 15 avril, que la commission rendra les conclusions de ses travaux et proposera une stratégie au président de la République qui prendra des décisions, suite aux propositions de la CEI».

Quant à la position de la France, «les choses sont assez simples, puisque nous avons toujours dit que nous souhaitions que ces élections soient évidemment démocratiques et transparentes et qu'elles recueillent l'assentiment le plus large possible», a dit Alain Joyandet.

Sur la question de savoir ce qui adviendra après le 11 juin, date à laquelle le mandat du Président Bozize prendra fin, le secrétaire d'Etat Alain Joyandet, suite à son entretien avec le chef de l'Etat Bozize, a fait savoir : «celui-ci a le souci de respecter les institutions du pays et donc de ne pas dépasser la date qui marque la fin de son mandat. Je pense que c'est un élément essentiel».

A l'en croire, la journée du 8 avril a été une journée positive car, après la signature des accords avec le gouvernement dans la matinée, il y a eu d'autres signatures d'accords de partenariat avec deux ONG internationales à savoir, Solidarités internationales et Première Urgence qui oeuvrent en République Centrafricaine. «Ces accords seront suivis évidemment par l'ambassade de France et l'Agence française de développement (Afd)», a-t-il tenu à préciser.

Il convient de noter que, la visite du secrétaire d'Etat Alain Joyandet à Bangui, faisait suite à la requête adressée le 2 avril au président français Nicolas Sarkozy, par la section de France du Collectif des Forces du Changement, lui demandant d'intervenir auprès de son homologue Centrafricain, pour que les élections se tiennent au mois de Janvier 2011.

Copyright © 2010 Africa Info. Kabongo

 

 Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans FRANCE