Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 16:17

 

 

 

soldats-tchadiens.jpg

 

 

Source : surlefeu.fr 6 juin 2011

Nouvel incident au cours du week-end à Bangui. Deux soldats tchadiens auraient abattu à bout portant deux civils centrafricains au lieu-dit PK 12, près de la résidence du président François Bozizé.

Selon Thierry Mbomba, rédacteur en chef du journal Le Démocrate, à Bangui, les deux militaires appartiendraient à la garde rapprochée du chef d’Etat centrafricain.

La semaine dernière, une délégation tchadienne a séjourné à Bangui à la suite de récents affrontements entre Tchadiens et Centrafricains, qui avaient fait onze morts dans la capitale centrafricaine.

 

 

 

Les gouvernements centrafricain et tchadien veulent créer commission mixte de sécurité

BANGUI 06/06/2011(Xinhuanet) - Les gouvernements tchadien et centrafricain ont annoncé la création d'une commission mixte de sécurité chargée de garantir la paix entre les deux peuples, à l'issue de l'affrontement entre chrétiens et musulmans d'origine tchadienne ces derniers jours, suite à l'assassinat de deux enfants par un sujet musulman à Bangui.

L'annonce a été faite vendredi dans un communiqué conjoint sanctionnant la rencontre entre le président François Bozizé et la délégation tchadienne conduite par le ministre tchadien de la Défense Bichara Issa Yababa, accompagné de quelques haut-gradés de l'armée tchadienne, dépêchés à Bangui pour trouver une solution à cette crise.

Les deux gouvernements se proposent de "réactiver la commission mixte tchado-centrafricaine, le comité de concertation et créer la commission mixte de sécurité" pour veiller à la paix et à une bonne cohabitation entre les tchadiens et les centrafricains, indique le communiqué.

Pour mettre fin à des scènes de violences entre les deux peuples, ils proposent d'engager une vaste campagne de sensibilisation en direction des deux communautés "en vue de préserver leurs liens de fraternité séculaires", de même que l'application du le principe de la libre circulation des biens et des personnes dans la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique Centrale).

Par ailleurs, les autorités tchadiennes et centrafricaines ont recommandé l'accélération de l'enquête judiciaire déjà entamée pour identifier les auteurs de l'assassinat des deux enfants, qui était à l'origine du soulèvement et d'autres cas criminels, et de libérer les personnes innocentes emprisonnées à la suite de cette affaire, mais surtout d'"indemniser les victimes avérées par le gouvernement centrafricain".

Le 31 mai dernier, les corps de deux mineurs centrafricains ont été retrouvés dans le coffre de la voiture d'un transporteur musulman au quartier KM5 à Bangui. Cette situation a déclenché des scènes de violences entre chrétiens et musulmans d'origine tchadienne qui a une forte colonie dans cette partie de la capitale centrafricaine.

Des véhicules et des mosquées ont été brulés, et des maisons et magasins appartenant aux musulmans saccagés et pillés, tandis que l'on compte huit morts côte tchadien et trois côte centrafricain et plusieurs blessés dans les deux camps.

Une mission tchadienne est arrivée à Bangui pour s'enquérir de la situation.

En 2008, l'assassinat de deux jeunes musulmans d'origine tchadienne soupçonnés de braquage par les éléments de l'Office centrafricain de répression du banditisme (OCRB), une unité de la police, avait provoqué un soulèvement au KM5 à Bangui.

Depuis vendredi, le calme est revenu dans la ville de Bangui. Les magasins ont ouvert leur porte samedi matin.

© Copyright Xinhuanet

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales