Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 11:07




 

 01/12/2009

Les deux officiers ont rejoint Bangui dans le même avion qui ramène BOZIZE de Syrte, sur ordre de leur Chef le Général Abdoulaye MISKINE, après la signature de l’accord de paix global. Accord signé sous l’égide de la CEN-SAD.

A Bangui, ils se sont vus abandonner à leur propre sort et vivotent de manière misérable. En dépit des souffrances morales vécues, les forces armées ont organisé leur rapt.

Le Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC), par la voie de son Président le Général Abdoulaye MISKINE, a pris l’opinion nationale et internationale à témoins et, a protesté vivement contre cet acte qu’il a qualifié d’irresponsable. Le Général MISKINE a plusieurs fois clamé en faveur de la paix leur libération sans condition.

Cependant, en dépit des multiples appels lancés, les deux (2) officiers du FDPC ont croupis en prison. Conséquence : le FDPC a rendu caduques les deux accords de paix de Syrte signés avec le gouvernement.

 Durant les deux mois qu’ils ont passé en détention, les deux éléments ont été torturés, privés d’eau et de nourriture. C’est ainsi que le 28 Novembre dernier, le Commandent Moustapha HASSAN et le Capitaine Abakar MAHAMAT ont été retrouvés mort sur les lieux de leur détention. Leurs dépouilles ont été remises au chef religieux de la mosquée albatro sise au quartier KM5 à Bangui, qui a invité à son tour leurs proches à procéder aux cérémonies funéraires.

Par ailleurs, le FDPC insiste auprès des autorités Libyennes, précisément la CEN-SAD de bien vouloir demander aux autorités de Bangui de rendre plus explicite cette situation.

En somme; le FDPC décide que BOZIZE et sa bande rendront compte de cet acte odieux qu’ils viennent de poser. Le mouvement promet le pire à ce régime clanique.

Le Porte-parole du FDPC


J. B LANGATE

 

CENTRAFRIQUE : Deux officiers du FDPC sont morts en détention à Bangui

Communiqué de Presse du FDPC : N° 107


Le 15 septembre dernier, le Commandent Moustapha HASSAN et le Capitaine Abakar MAHAMAT, officiers respectifs du Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC), ont été enlevés par des éléments appartenant aux Forces Armées.

Les deux officiers ont rejoint Bangui dans le même avion qui ramène BOZIZE de Syrte, sur ordre de leur Chef le Général Abdoulaye MISKINE, après la signature de l’accord de paix global. Accord signé sous l’égide de la CEN-SAD.

Les deux officiers ont rejoint Bangui dans le même avion qui ramène BOZIZE de Syrte, sur ordre de leur Chef le Général Abdoulaye MISKINE, après la signature de l’accord de paix global. Accord signé sous l’égide de la CEN-SAD.

 A Bangui, ils se sont vus abandonner à leur propre sort et vivotent de manière misérable. En dépit des souffrances morales vécues, les forces armées ont organisé leur rapt.
Le Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC), par la voie de son Président le Général Abdoulaye MISKINE, a pris l’opinion nationale et internationale à témoins et, a protesté vivement contre cet acte qu’il a qualifié d’irresponsable. Le Général MISKINE a plusieurs fois clamé en faveur de la paix leur libération sans condition.
Cependant, en dépit des multiples appels lancés, les deux (2) officiers du FDPC ont croupis en prison. Conséquence : le FDPC a rendu caduques les deux accords de paix de Syrte signés avec le gouvernement.

Durant les deux mois qu’ils ont passé en détention, les deux éléments ont été torturés, privés d’eau et de nourriture. C’est ainsi que le 28 Novembre dernier, le Commandent Moustapha HASSAN et le Capitaine Abakar MAHAMAT ont été retrouvés mort sur les lieux de leur détention. Leurs dépouilles ont été remises au chef religieux de la mosquée albatro sise au quartier KM5 à Bangui, qui a invité à son tour leurs proches à procéder aux cérémonies funéraires.

Par ailleurs, le FDPC insiste auprès des autorités Libyennes, précisément la CEN-SAD de bien vouloir demander aux autorités de Bangui de rendre plus explicite cette situation.

En somme; le FDPC décide que BOZIZE et sa bande rendront compte de cet acte odieux qu’ils viennent de poser. Le mouvement promet le pire à ce régime clanique.

Le Porte-parole du FDPC

 
J. B LANGATE



Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique