Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 01:52

 


  gl Issa Issaka cema de Séléka à dte et le gl Arda Hakoum

 

 

Bangui  Mardi 29 janvier 2013 21:51  (Xinhua) - Des religieux de l'Eglise catholique de la préfecture de la Basse-Kotto située dans la partie sud-est de la République centrafricaine, annoncent qu'ils sont terrorisés par des menaces de mort proférées par certains rebelles de la coalition Séléka.


« Ils nous ont fait savoir que c'est nous qui parlons toujours sur les médias internationaux sur ce qu'ils font dans les villes qu'ils occupent », a-témoigné ce mardi une religieuse qui s'est réfugiée à Bangui.


Selon la même source, les religieux subissent de menaces de mort faites par les rebelles qui ont fait savoir que seuls les religieux peuvent communiquer avec le reste du monde, car dans les zones qu'ils ont occupées tous les réseaux téléphoniques sont interrompus.


Elle dénonce que certains des hommes de la Séléka se sont rendus dans la ville de Kémbé dans le sud-est du pays dimanche et mardi pour effrayer des religieux. Ceux-ci sont obligés de fuir la ville pour se réfugier dans la ville de Bangassou, la même préfecture. Interrogés sur cette question, des leaders de la rébellion de la Séléka ont fait savoir qu'il s'agit des éléments "incontrôlés" qui continuent de commettre les exactions.


Le Premier ministre centrafricain, Nicolas Tiangaye, s'est insurgé contre les exactions commises par les rebelles de la Séléka à l'intérieur du pays, lors d'une conférence de presse vendredi. Il a également demandé aux leaders de la Séléka de poursuivre les opérations de sensibilisation de leurs éléments, dans les zones qu'ils occupent.

 

 

 

 

Centrafrique : actes de pillages commis par les rebelles du Séléka

 

L’AFP rapporte aujourd’hui que les rebelles de la coalition centrafricaine du Séléka ont commis des actes de pillages dans le sud du pays au cours de la fin de semaine. Les agissements des rebelles ont causé la fuite des populations locales vers la RDC. Les responsables de Séléka affirment qu’il est question d’éléments incontrôlés récalcitrants et que des enquêtes sont menées afin de mettre fin au pillage.

 

Toutefois, selon  Moïse Kotayé, député d'Alindao, « il s'agit d'une racaille qui détruit, pille et saccage en toute impunité. Il faut que les responsables réagissent. C'est eux qui les ont recrutés, et ce ne sont pas des étrangers. Ce sont des jeunes démunis qu'ils ont appelés dans leurs rangs qui se livrent à ce genre d'exactions ».

 

(Source : AFP  29 jan. 2013)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers