Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 03:04

 

 

Zawa-Ambroise.jpg

 

le ministre de l'Education nationale

AmbroiseZawa

 

Ai- Rca- Lundi, 14 Mars 2011 16:20 -

Dans un communiqué de presse parvenu ce jour  au desk central de l’agence Ai, le coordonnateur du projet d’appui au programme sectoriel de l’éducation (Papse) déplore un cas de vol des manuels scolaires, don du fonds catalytique IMOA-FTI.

 

 

 " Le mardi 15 février 2011 au KM5, quartier populaire de la capitale et centre commercial, un vendeur ambulant a été pris en flagrant délit de possession et de vente des manuels de français distribués gratuitement dans les écoles publiques et privées de Bangui et de nos provinces » , a indiqué le communiqué  qui  a précisé que, grâce à un don du Fonds Catalytique IMOA-FTI, la République Centrafricaine pour la première fois dans son histoire, a disposé de 1 300 000 manuels de français et de mathématiques.

« Ces manuels sont strictement interdits de vente à la vente et ont été distribués dans toutes les écoles publiques et privées de l’enseignement fondamental 1, conformément aux directives du Premier ministre », a-t-on appris.

Malheureusement, déplore ce communiqué « des compatriotes peu scrupuleux et insensibles à la souffrance des écoliers centrafricains en ont subtilisés et les écoulent pour continuer de s’enrichir frauduleusement au détriment des parents d’élèves mal informés ».

Aux élèves,  aux parents d’élèves et  aux représentants des forces de l’ordre, le coordonnateur du projet Papse, Jonas Guezewane, les a invités  à contribuer  pour la sauvegarde de ce patrimoine.

« Il revient donc  à chacun de veiller à l’application de cette consigne  dont dépend la stratégie de l’amélioration de la qualité de l’enseignement tant attendu par tous », a-t-il dit.

A en croire M Guezewane, tous les  contrevenants et leurs  complices doivent savoir  qu’ils s’exposent à des poursuites judiciaires pour recel.

Kabongo, Ai Bangui

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société