Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 17:08

 

 

 

manif à l'université

Afreekelection.com Lundi, 01 Août 2011 15:29

Des heurts entre les forces de l'ordre et des étudiants de l'université de Bangui qui protestaient lundi contre le fonctionnement de la commission d'attribution des bourses ont fait un blessé, a annoncé le responsable d'une association étudiante.

La manifestation, qui a débuté sur le campus par des cris et des chants, s'est poursuivie dans les avenues des Martyrs et de France, les étudiants bloquant par endroits la circulation sur ces deux grands axes du nord-est de la capitale, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des éléments de la gendarmerie et de la police anti-émeute ont fait usage des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

 

Centrafrique : Les étudiants de l’Université de Bangui entrent en action

Par Fleury Koursany - 01/08/2011 JdB

C’est au tour des étudiants de sortir des amphis comme convenu lors de l’Assemblée générale de l’Association nationale des étudiants centrafricains (ANECA)

 

L’objectif des étudiants centrafricains, c’est de protester contre la suspension des travaux de la Commission nationale d’attribution des bourses du fait du Directeur général des bourses et stages qui a unilatéralement enlevé 40 noms d’étudiants remplacés par ceux de son institut. Un préavis de grève a été déposé sur la table du gouvernement à cet effet avec comme principale revendication, le limogeage de l’actuel Directeur des bourses et stages. N’ayant reçu satisfaction à ce jour, les étudiants ont investi la principale avenue des Martyrs et ont fait brûler des pneus. A l’intersection des Avenues de France et des Martyrs, des pneus ont été brûlés aux quatre coins desdites avenues contraignant ainsi les véhicules et motocyclistes à changer d’itinéraire, faute de quoi, les jets de pierre peuvent endommager leurs voitures et engins.

 

La Gendarmerie, arrivée sur les lieux a dû faire usage des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants et autres curieux qui étaient dans les parages. Yann, un jeune étudiant en deuxième année de Lettres modernes, retranché dans un petit restaurant à côté de la FATEB (Faculté Théologique de Bangui) affirme pour sa part que «notre objectif est atteint d’une certaine manière car nous avions convenu de cette action pour faire sortir les policiers et gendarmes dans la rue. Naturellement, ils devront faire usage de leurs gaz lacrymogènes et autres Kalachnikovs pour tirer en l’air afin de nous faire disperser mais notre but fondamental, c’est que par cette action, les autorités qui sont un peu sourdes à nos revendications en sauront davantage et chercheront à entrer en contact avec les étudiants pour voir clair dans cette situation. Et à ce moment-là, nous reposerons sur la table nos revendications pour que des solutions rapides nous soient trouvées». Avec cette grève des étudiants de l’Université qui s’ajoute à celle des enseignants du supérieur, l’Université de Bangui est paralysée et Dieu seul sait quand est-ce que des solutions idoines seront apportées par le gouvernement aux préoccupations des étudiants et de leurs enseignants.

 

L’Université de Bangui, étudiants et enseignants toujours en grève

Radio Ndéké Luka Lundi, 01 Août 2011 14:39

Rien ne va plus à l’Université de Bangui depuis quelques jours. Cette matinée du lundi 1er août 2011 a été marquée par de nouveaux incidents. Tirs de sommation des forces de l’ordre, pneus brulés, jets de pierre et même des barricades sur l’avenue des Martyrs. C’est le décor du mouvement de grève entamé par les étudiants de cette université.

Ces derniers revendiquent la reprise immédiate des travaux de la commission d’octroi des bourses, travaux suspendus depuis quelques mois. Ils exigent en outre le départ sans condition du directeur des bourses et stages.

Ce mouvement des étudiants intervient en même temps que celui des enseignants du Supérieur qui en sont à leur 8ème journée de grève. Eux exigent pour leur part la publication du décret d’application de leur statut particulier.

Cette série de grèves paralysent les activités académiques universitaires en pleine phase d’examens.

Gildas Bénam, président de l’Association Nationale des Etudiants Centrafricains (ANECA), explique : « il faut d’abord éponger les arriérés des bourses de l’année académique 2009-2010. Et si cette commission ne reprend pas son travail, il y aura du retard dans l’acheminement des dossiers au trésor public ».

Au sujet du départ du directeur des bourses et stages Gildas Bénam accuse « ce dernier a toujours élaboré des listes fictives, ce qui entraine d’énormes disfonctionnements dans le système d’octroi des bourses et stages aux ayants droits ».

Depuis le début de ces différents mouvements de grève le gouvernement centrafricain n’a pas encore fait de déclaration officielle sur la situation.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société