Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 23:56

 

 

GP Boz

 

 

Lundi, 17 Octobre 2011 14:05 - Le général André Mazi, chef d'état-major général des forces armées centrafricaines (FACA), est mort dimanche à Libreville à la suite d'une maladie, a annoncé lundi un communiqué de Ludovic Ngaïfé, sous-chef d'état-major des FACA diffusé à la radio nationale.

Selon le communiqué, le décès du général André Mazi, qui s'était rendu au Gabon pour être hospitalisé, est "survenu le 16 octobre 2011 à l'hôpital militaire de Libreville au Gabon à la suite d'une courte maladie".

Sexagénaire proche du chef de l'Etat centrafricain, précédemment préfet de la Ouaka à l'est, André Mazi avait été nommé chef d'état-major de l'armée centrafricaine en 2009.

© Agence France-Presse

 

NDLR : Selon des informations d’une source proche de l’Etat-Major des FACA ayant requis l’anonymat, le général MAZI a été évacué in extremis sur Libreville alors qu’il avait tenté vainement de venir se faire soigner en France mais on lui avait signifié qu’il n’y avait pas d’argent. C’est lorsqu’il était déjà à l’article de la mort que le pouvoir, pour se donner bonne conscience, s’était résolu quand même à l’envoyer au Gabon pour finalement y décéder. Combien de proches de Bozizé qu’on savait condamnés n’ont-ils pas néanmoins été coûteusement évacués en France pour finalement retourner à Bangui les pieds devant ? Bangui étant complètement dépourvu du minimum d’infrastructure de soins d’urgence et de réanimation, bref de santé tout court, les évacuations vers des hôpitaux de certains pays étrangers disposant de plateaux techniques appropriés devraient être la règle. Malheureusement, c’est à la tête du client que ces évacuations se décident et se font. Résultat : le pays a dernièrement perdu plusieurs de ses valeureux fils, hauts cadres dont la contribution manquera longtemps hélas à leur patrie.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation