Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 15:24

 

 

 

km5

 

 

BANGUI - AFP / 01 juin 2011 14h40 - Un couvre-feu a été instauré mercredi dans 3 arrondissements du nord-ouest de Bangui où des tirs ont été entendus alors que des violences visant des musulmans ont débuté mardi, selon un arrêté du ministre de la Sécurité publique diffusé à la radio nationale.

Pour le maintien de l'ordre, le couvre-feu est instauré de 19h à 6h du matin dans les 3e, 5e et 6e arrondissements (de Bangui) jusqu'à nouvel ordre, selon un arrêté du ministre de la Sécurité publique, Claude-Richard Gouandja, diffusé à la radio nationale.

Un journaliste de l'AFP a entendu des tirs à l'arme automatique tantôt rapprochés, tantôt sporadiques, à proximité du grand quartier commercial de Bangui, le KM5, alors que la zone était bouclée par l'armée, la gendarmerie et la police.

Ces tirs, proviennent des forces de défense et de sécurité qui ont quadrillé le quartier populaire et commercial du KM5. Elles éloignent des groupes de jeunes qui tentent en vain depuis ce matin de piller les magasins, kiosques et échoppes des musulmans, a expliqué Alain Tromandet, mécanicien au KM5 qui s'est éloigné de la zone.

De temps en temps les éléments des forces de défense et de sécurité font des tirs de sommation, ou bien elles tirent en direction des groupes de jeunes qui attaquent les musulmans. Il ne fait pas de doute qu'il y ait eu aussi des victimes parmi la population, a-t-il affirmé.

Deux personnes ont été tuées et 21 blessées mardi dans des violences dans le nord-ouest de Bangui, visant notamment des musulmans accusés d'être responsables de la disparition et de la mort de 2 enfants.

Les jeunes se sont répartis en plusieurs groupes, et munis de machette, de barres de fer ou de bâtons, ils s'attaquent aux musulmans qu'ils accusent d'être à l'origine de la mort des deux enfants (...) et menacent de piller leurs magasins, a ajouté le mécanicien.

Les forces de défense ont pris position tout autour des magasins et kiosques des musulmans. Ils éloignent les passants par des signes et gestes. Mais malgré leur présence, les attaques se multiplient contre les musulmans et il doit y avoir d'autres victimes, a déclaré une commerçante, Marguerite Ngoya.

Ces tirs à l'arme automatique ont amené les commerçants à déserter le grand marché du KM5. Les écoles ont également fermé dans la zone.

Un proche de la famille d'un des deux enfants (âgés de 5 et 4 ans) avait expliqué mardi qu'après des recherches effectuées par les parents et des proches, leurs corps ont été retrouvés dans le coffre arrière d'un véhicule appartenant à un musulman du voisinage, entraînant les violences et notamment le lynchage d'un parent du propriétaire du véhicule.

La Centrafrique compte environ 80% de chrétiens en majorité protestants et autour de 10% de musulmans, selon les chiffres officiels.

(©)

 

3 arrondissements de Bangui sous couvre-feu

Radio Ndéké Luka Mardi, 31 Mai 2011 12:36

« Pour des raisons de maintien de l’ordre, il est instauré jusqu’à nouvel ordre, un couvre-feu de 19H à 6H dans les circonscriptions du 3ième, du 5ième et du 6ième Arrondissement de la ville de Bangui. »

Tard dans la soirée du mardi 31 mai, le ministre de la Sécurité Publique, de l’Emigration-Immigration et de l’Ordre public, Claude Richard Gouandjia, a publié et fait diffuser cet arrêté sur les ondes de Radio Ndeke Luka.

L’instauration du couvre-feu est consécutive à la situation confuse et aux échauffourées qui se sont déroulées toute la journée du mardi dans les arrondissements concernés, suite à la découverte tôt dans la matinée, des corps de deux garçons, vraisemblablement tués après un rapt. Des représailles ont été exercées sur une famille soupçonnée être celle des meurtriers. La concession a été détruite et une personne tuée. En fin de journée, on comptait 3 morts. Une vingtaine de blessés a été recensé par la direction de l’Hôpital communautaire de Bangui.

Toute la journée, les commerces étaient fermés et la circulation bloquée.

Ce mercredi 1er juin, le ministre de l’administration du Territoire a convoqué les chefs religieux pour une concertation. En effet, la communauté musulmane a fait l’objet d’indexation et c’est elle qui est visée par les représailles. Toutes les victimes se comptent en son sein. Le procureur de la République est intervenu et révélé dans un communiqué que les auteurs présumés du meurtre des deux enfants ont été arrêtés. Il a invité la population au calme.

 

NDLR : Ces échauffourées ont gagné d’autres quartiers que celui du Km 5. la destruction La mosquée du quartier Fouh par exemple a été détruite. Dans la matinée, plusieurs personnes ont tenté en vain d’empêcher l’accès du cimetière musulman du quartier Boieng au convoi funèbre d’une des victimes d’hier. Il a fallu l’intervention des forces publiques qui ont dû faire usage de tirs de grenades lacrymogènes et même de tirs de dissuasion à l’arme automatique pour résoudre le problème. Plusieurs commerçants musulmans tchadiens ciblés par la population ont été par précaution, mis à l’abri par les autorités au camp de la gendarmerie nationale ainsi que leurs véhicules parqués au commissariat central. A noter que c'est Claude Richard Gouandja, un spécialiste de fiches mensongères et de montages grossiers de faux documents pour induire en erreur Bozizé qui est maintenant en charge des questions de sécurité publique après le départ du gouvernement d'un autre paranoïaque, le général d'opérette Jules Bernard Ouandé.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique