Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 01:28

 

CICR

Bangui, Samedi, 12 Novembre 2011 16:27 (AFP) Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) fait le constat de "dégâts considérables" à la suite des récents affrontements entre groupes armés à Bria (centre de la Centrafrique) dans un communiqué samedi.

"La plupart des habitants ont dû fuir les combats en toute hâte. Dans la précipitation ils ont laissé derrière eux pratiquement tous leurs biens (...) Les dégâts sont considérables dans plusieurs quartiers (de Bria): plus de 700 maisons sont en ruine" annonce le communiqué qui précise que "certains n'ont eu d'autre choix que de se réfugier dans la brousse".

Suite aux combats du mois du septembre entre les rebelles de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) et les ex-rebelles de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), qui ont fait 50 morts, le CICR annonce par ailleurs une assistance matérielle visant à couvrir leurs besoins les plus urgents"

Selon le texte, "En partenariat avec la Société nationale de la Croix Rouge, le CICR leur distribue des articles essentiels tels que des bâches, des couvertures, des nattes, des jerricans et des ustensiles de cuisine. De plus, après avoir chloré une cinquantaine de puits, le CICR procède actuellement à la remise en état de sept pompes dans la zone la plus touchée de Bria"

De source préfectorale, environ 4.500 personnes ont fui la région de Bria en raison des combats. "Démunies de moyens, elles attendent "des secours humanitaires", a précisé cette source.
Les deux groupes constitués d'ethnies rivales, Ronga pour la CPJP, Goula pour l'UFDR, en conflit depuis plusieurs années, notamment pour le contrôle du diamant.

Les deux groupes ont signé le 8 octobre à Bangui un accord de cessez le feu et annoncé le retrait de leurs troupes respectives de la région.

D'après un récent rapport d'Amnesty international, au moins 14 groupes armés continueraient de sévir en Centrafrique, parmi lesquels l'Armée de libération du seigneur (LRA), l'une des rébellions les plus violentes au monde.

© Agence France-Presse

CPJP et UFDR enterrent leur hache de guerre à Ndele !

 

Vendredi, 11 Novembre 2011 15:00

 

Un rêve, mais devenu une réalité. La matinée du 10 novembre 2011 a été marquée par un pas décisif vers un véritable retour de la paix à Ndele (nord-est). Les 2 chefs des rebellions de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP) et l’Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR) ont « mangé » dans un même plat. Par ce geste fort et symbolique, ces leaders ont décidé d’enterrer définitivement la hache de guerre après plusieurs années de conflits armés.

Cette volonté d’aller vers une paix durable précède la caravane de la paix envisagée par le pouvoir de Bangui, ses partenaires y compris les 2 factions rebelles pour une réconciliation et la paix durable dans les régions du nord-est de la République Centrafricaine, en proie à une insécurité grandissante.



Le correspondant de Radio Ndeke Luka dans la localité a indiqué qu’Abdoulaye Issein de la CPJP et Damane Zakaria de la l’UFDR ont d’abord eu un entretien dans les locaux de la Forces Multinationales de la Communauté Economique et  Monétaire de l’Afrique Centrale (FOMAC) basée à Ndele, avant de passer à table au su et au vu des personnalités conviées pour la circonstance.

 

Toutefois, a-t-il expliqué, les 2 parties déterminées à faire la paix ont déploré la lenteur accusée par le gouvernement dans le lancement officiel de cette caravane de la paix tant attendue par les habitants de Ndélé. Elle sillonnera les villes de Bria, Birao, Ndele, Ouadda, Ouadda Djallé, et Sam-Ouandja.

Il y a 2 mois, des affrontements meurtriers entre ces 2 factions rebelles avaient fait plus de 45 morts, d’importants dégâts matériels dont plusieurs maisons détruites. Elles ont été signataires des accords de cessez-le-feu de juin de Bangui et de paix globale de Libreville en 2008.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers