Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 18:00

 

 

urne

 

 

Publié par Cécile Leclerc, Deutsche Welle le 10 novembre 2010

La procédure d’enregistrement des candidats pour la présidentielle du 23 janvier est désormais close. Six hommes sont en lice. L’opposition centrafricaine fait figure de grande absente et refuse le calendrier électoral

Parmi les candidats à l’élection présidentielle figurent l’actuel homme fort de Bangui, le général François Bozizé, ainsi que l’ancien président Ange Félix Patassé et Jean Jacques Démafouth, le dirigeant du mouvement rebelle de l’armée populaire pour la restauration de la démocratie. L’opposition centrafricaine récuse, quant à elle, l’avancement de la date de clôture des candidatures et dénonce un hold-up électoral. Andrien Poussou est l’une des figures de cette opposition. Ecoutez ci-dessous sa réaction, il a été joint par Bob Barry.

 

George Ibrahim Tounkara et Cécile Leclerc

 

SIX ASPIRANTS CANDIDATS À LA PRÉSIDENTIELLE DE JANVIER

(MISNA) 10/11/2010   13.50 - Six leaders ont déposé un dossier de candidature pour la présidentielle du 23 janvier 2011, a annoncé la commission électorale, dans un communiqué diffusé à la radio nationale, proclamant la fin officielle lundi dernier à minuit des opérations d'enregistrement des candidatures, réduites à 12 jours au lieu des 31 initialement prévus.

Parmi les aspirants candidats se détachent les noms de l'actuel président François Bozizé et de son prédécesseur avant qu'il ne le destitue en 2003, Ange-Félix Patassé, ainsi que de l'ancien ministre de la Défense et chef rebelle de l'Aprd, Jean-Jacques Démafouth.

Le président de l'association des chômeurs, Thierry Azourouth, est également parvenu à déposer à temps sa candidature, de même que Innocent Wilité et Lambert Koué Fodé, deux nouveaux venus sur la scène politique nationale.

En revanche, les négociations menées par le médiateur de la République, Mgr Paulin Pomodimo, n'ont abouti à aucune prorogation du délai d'inscription qui aurait pu permettre à d'autres aspirants candidats d'achever leurs démarches, notamment à des leaders de l'opposition, tels l'ancien Premier ministre Martin Ziguélé et le député Émile Gros Raymond Nakombo.

Les polémiques ne semblent pas enclines à s'atténuer dans les rangs de l'opposition et de l'ancienne rébellion concernant la décision qualifiée d'"unilatérale" du président Bozizé d'anticiper à fin octobre le début de la période d'enregistrement des candidatures pour la terminer le 8 novembre.

En vertu du calendrier initial élaboré par la commission électoral, les opérations d'inscription auraient dû se tenir du 8 novembre au 10 décembre. Initialement prévues en avril puis en mai 2010, les élections législatives et présidentielles ont été reportées à janvier 2011 – et ce, bien que le mandat de M Bozizé ait expiré en juin dernier – en raison de problèmes d'organisation dus essentiellement à l'insuffisance des fonds disponibles.

 

NDLR : Où le président de l’association des chômeurs a-t-il pu trouver les cinq millions de F CFA pour payer la caution de sa candidature ?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique