Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 00:51

 

 

 

 

Kevin-Bozize.JPG

 

le fameux Kévin Bozizé

 

 


Bangui, 13 nov (CAP) – On apprend d’une source crédible au sein même du cabinet de Francis Bozizé ayant requis l’anonymat que suite au buzz médiatique déclenché par l’affaire de la facture salée d’hôtel ayant occasionné l’arrestation et la mise en geôle du crapuleux Kévin Bozizé, fils adoptif de Bozizé, le ministre délégué auprès de son père chargé de la défense, le même Jean Francis Bozizé s’est rendu dès le lundi matin 12 novembre pour s’enquérir des informations et de la situation précise de l’ardoise laissée au Ledger Plazza par Kévin Bozizé.


C’est donc bien après cette descente de Francis Bozizé dans ce nouveau palace que ce dernier aurait ordonné la remise en liberté des deux employés de l’hôtel et de son directeur commercial ainsi que du délinquant Kévin Bozizé. Celui-ci était détenu à la Section Recherche et Investigation (SRI) de la gendarmerie nationale durant le déroulement de cette affaire qui continue encore de défrayer la chronique de ce chef d’Etat qui a fait jeter son fils en prison à cause d’une note d’hôtel.


En tout état de cause, Bozizé doit régler cette facture de son fils celui-ci n’est pas en mesure de le faire. Le Ledger Plazza que lui-même a inauguré le 15 septembre dernier n’est pas la propriété de la famille Bozizé et ne doit pas être mis en faillite du fait de ce genre de comportement. Qu’en sera-t-il des draps de bain, de lit et autres savonnettes de la suite junior que ce Kévin a emportés ?


Quant à Francis Bozizé, il s’est sans doute dépêché de faire libérer le délinquant Kévin sur l’ordre de son père mais un autre fils délinquant de Bozizé, e tristement célèbre François Joseph Bozizé alias « Djodjo » mérite d’aller faire un tour à la SRI ou camp de Roux, lui qui a fait enfermer plusieurs citoyens depuis seize mois déjà après les avoir spoliés de la somme de 70.000 $ US et d’autres biens dont des ordinateurs portables et téléphones. Quand va-t-on libérer ces Nigérians du camp de Roux ?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers