Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 06:18

 

 

Boziz--putschiste.jpgA-F-lix-Patass-.jpg

 

 

 

BANGUI 9 avril 2010 (AFP) — L'opposition et les ex-rebelles ayant signé les accords de paix en Centrafrique n'ont déposé aucune candidature aux élections présidentielle et législatives du 16 mai, a annoncé vendredi à l'AFP le porte-parole du Collectif des forces du changement, quelques heures avant la clôture officielle des candidatures.

"Aucun candidat du collectif n'a déposé un dossier (de candidature) ni pour la présidentielle ni pour les législatives parce que le pouvoir a maintenu la date du 16 mai pour la tenue des élections dans des conditions qui ne garantissent pas la crédibilité, la fiabilité et la transparence", a affirmé à l'AFP Me Nicolas Tiangaye, porte-parole du collectif, à 20H00 (19H00 GMT) à 4 heures de la clôture officielle des candidatures.

"Nous n'avons pas du tout varié dans notre position", a poursuivi le porte-parole, rappelant que le collectif avait menacé mercredi de boycotter le scrutin s'il n'était pas repoussé de plusieurs mois.

Le collectif regroupe à la fois la principale coalition d'opposition l'Union des forces vives de la nation (UFVN), les "Autres Partis" (coalition de partis d'opposition), et les mouvements politico-militaires ayant intégré le processus de paix.

Les élections, prévues le 25 avril, ont été reportées au 16 mai, selon un décret présidentiel début mars. L'opposition, le comité de pilotage et les bailleurs de fonds de l'élection étaient favorables à une date plus éloignée dans le temps. Comme le veut la loi, c'est la Commission électorale indépendante (CEI), que l'opposition accuse d'être partiale, qui avait proposé au président la date du 16 mai.

Le président François Bozizé avait indiqué qu'on ne pouvait dépasser le délai constitutionnel du 11 juin.

Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés

 

 

NDLR : Les choses tournent à la bouffonnerie. En attendant que le vrai faux pasteur Binguimalé veuille bien décliner l'identité du prétendu 3ème et mystérieux candidat qui aurait déposé sa candidature à la dernière minute, on est en train d'assister à une tragi-comédie au sujet de ces "élections" à la va-vite de Bozizé et Binguimalé. Tout indique que pour ne pas paraître ridicule et afin de ne pas avoir à faire à un embarrassant et ubuesque face à face Bozizé-Patassé, le tandem Bozizé-Binguimalé a jugé utile de fabriquer de toute pièce une 3ème candidature dont Binguimalé a beaucoup de peine à révéler l'dentité même à RFI. Pour couronner le tout, Bozizé et Patassé se sont rencontrés en fin d'aprè-midi le vendredi 9 avril à l'Assemblée nationale en présence du président de cette institution, du ministre de l'Administration du territoire Elie Oueifio et du dircab de Bozizé. Selon nos informations, Patassé se serait proposé de lui-même  pour faire une prétendue médiation entre Bozizé et l'opposition à propos de l'impasse du calendrier des élections. Du grand guignol....! 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique