Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 21:36

 

 

Boz serment

 

 

Kabongo 6 Juin 2010 Africa Info (Douala)

Ai-Rca — La jeunesse du parti KNK « Kwa Na Kwa » du Président Fondateur François Bozize et celle de Bimbo était en conclave le 5 juin à Bangui, a appris l'agence Ai.

Selon l'un des organisateurs, cette réunion qui a regroupé les présidents de la jeunesse KNK des huit arrondissements a été initiée par le président de la jeunesse KNK du 4ème arrondissement Don de Dieu Bruce Ngaya. Elle avait pour objectif de mettre en place des stratégies et un certain nombre d'actions pour préparer l'après 11 juin.

Selon cette même source, il était aussi question de mûrir la réflexion par rapport aux rumeurs qui circulent ces derniers jours dans la capitale, des rumeurs annonçant une marche ou une manifestation organisée par l'opposition pour exiger un gouvernement de transition.

«Nous sommes ici aujourd'hui pour réfléchir sur certaines questions d'actualité, parce que dans six jours, le mandat du chef de l'Etat va prendre fin» a souligné l'initiateur de cette rencontre Don de Dieu Bruce Ngaya pour qui, « la loi constitutionnelle votée et promulguée a donné le pouvoir au chef de l'Etat de rester en fonction pour faire organiser de nouvelles élections ».

Conscient du fait que la classe politique qui n'est pas d'accord avec cette nouvelle loi veut absolument qu'on mette en place un gouvernement de transition regroupant l'opposition démocratique et la majorité présidentielle afin de préparer les futures élections, Ngaya a déclaré : «C'est ce que nous récusons au niveau de la jeunesse».

« Pourquoi ces gens-là veulent semer des troubles, en exigeant du président de la république qu'il démissionne après le 11 juin ? » s'est-il interrogé.

En ce qui concerne les actions à mener et les stratégies à mettre en place, le Président de la jeunesse du 4ème arrondissement a fait savoir qu'il a demandé aux huit présidents de la jeunesse KNK de Bangui et les 4 autres de la Ville Bimbo d'être vigilants parce que, selon lui, «il y a certaines personnes malintentionnées qui incitent et intoxiquent les jeunes à descendre dans la rue après le 11 juin pour demander la démission du président de la république».

Il convient de préciser que, le président de la république François Bozize a été investi dans ses fonctions le 11 juin 2005 pour un mandat de cinq ans. Cela va s'en dire que son mandat prend fin le 11 juin 2010

 

NDLR : Il doit être clair surtout pour le KNK que c’est le suffrage universel du peuple centrafricain qui confère la légitimité à un individu qui veut être président de la République. Sans suffrage universel, point de légitimité. Sans légitimité, point de président de République. Le 11 juin 2010, le mandat qui conférait jusque là la légitimité à Bozizé prend fin. Il n’a pas été capable d’organiser des élections dans les délais requis par la Constitution pour que le peuple désigne son successeur alors qu’il avait eu cinq années pour le faire. Donc en attendant que le peuple soit appelé aux urnes dans des conditions satisfaisantes et transparentes pour choisir le nouveau président de la République centrafricaine, Bozizé n’est plus légitime et ne peut se fonder sur la prétendue loi constitutionnelle votée par des députés qui n’avaient pas le droit de retoucher la Constitution. Il ne faut pas leurrer les Centrafricains ni l’opinion internationale. La Cour constitutionnelle n’a aucun pouvoir pour autoriser Bozizé à poursuivre son mandat. Cela ne saurait souffrir d’ambiguïté. Si Bozizé veut s’imposer au pouvoir, c’est donc un coup d’Etat constitutionnel et c’est lui qui prend ainsi la responsabilité d’occasionner le désordre et des troubles dans le pays. L’opposition lui a proposé d’accepter de signer avec elle un accord politique qui aurait eu l’avantage de ne pas toucher à la Constitution en vertu de l’article 108.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique