Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 02:52

 

 

 

Maléyombo

 

 

Par Kpangbandjé JdB - 09/08/2011

Ils s’estiment lésés et demandent au gouvernement de s’exécuter avant qu’il ne soit trop tard

 

Fatigués d’attendre le décaissement des arriérés de salaires accumulés, les agents des Postes et Epargnes sont montés au créneau pour exiger du gouvernement le versement des 55 mois d’arriérés de salaires. Sans se référer à leur syndicat, ces es agents s’estiment lésés et demandent au gouvernement de s’exécuter avant qu’il ne soit trop tard. En entrant au gouvernement, le ministre d’Etat Abdou Karim Meckassoua, a fait savoir à ses collaborateurs qu’il ne réagirait qu’après avoir pris connaissance de la gestion de son prédécesseur, Thierry Savonarole Maléyombo. Cependant, le ministre sortant des PTT aurait reçu la mission de restructurer le Département y compris les sociétés sous tutelle. Le ministre d’Etat Abdou Karim Meckassoua devait assurer la continuité. Ceci étant le technocrate, apprécié à juste titre, a promis d’écouter ses principaux collaborateurs, diligenter un audit avant de se prononcer.

Longtemps pris pour un Département où coulent le lait et le miel, le personnel de Socatel, de l’ART, des Postes et Epargnes tire le diable par la queue. Si les personnels de la Socatel et de l’ART arrivent à percevoir leur salaire, tel n’est pas le cas du personnel des Postes et Epargnes qui à ces jours accumule plus de 54 mois d’arriérés de salaires. Sur 2 milliards de FCFA dus, le gouvernement n’a décaissé que 10 millions pour verser un mois de salaire. Pendant la manifestation, les agents des Postes et Epargnes ont déclaré qu’ils ne comprennent pas grand-chose. Pourtant, pour donner une nouvelle image au secteur des Postes et Epargnes, les partenaires internationaux auraient mis la main à la poche, or, c’est le ministre sortant qui ne s’est pas occupé de ses collaborateurs des Postes et Epargnes.

De ce fait, le gouvernement doit verser au personnel 1,990 millions de francs CFA. Ne pouvant patienter indéfiniment, le personnel des Postes et Epargnes attire l’attention du gouvernement sur leur situation socioéconomique, qui ne cesse de se dégrader. A force d’attendre, personne n’est capable de faire face aux frais de scolarité des enfants et compris d’assumer ses charges de chef de famille. Dans l’attente de versement des droits, certains agents ont quitté ce monde parce qu’incapables de payer les soins de santé. Pour ceux des agents locataires, ils ont d’énormes problèmes avec leurs bailleurs. Etant père de la nation, il appartient au gouvernement de s’occuper de tous les fonctionnaires et agents de l’Etat. Il n’y a pas de raison de verser le salaire à une partie des fonctionnaires et agents de l’Etat pour ignorer un grand nombre parce que silencieux. Au regard de tout ce qui précède, la balle est plus que jamais dans le camp du gouvernement, qui devait prendre la responsabilité de faire face à ses devoirs régaliens.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers