Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 20:34

 

 

RCA-zones-combats.JPG

 

 

BANGUI AFP / 17 décembre 2012 19h34 - L'armée centrafricaine est sans nouvelles de quarante soldats après une embuscade tendue par des rebelles dimanche près de Ndélé (nord), a indiqué lundi un responsable militaire à l'AFP.


Des membres des forces armées centrafricaines (FACA) sont tombés dans une embuscade tendue par les rebelles de l'UFDR. Deux de nos hommes ont été blessés et ont été ramenés à Kaga Bandoro (au sud de Ndélé, ville importante du Nord), tandis que plus de quarante éléments sont portés disparus. Présentement nous n'avons aucune nouvelle d'eux, a précisé ce responsable, sous couvert de l'anonymat.


Lundi après-midi, les rebelles ont annoncé qu'ils contrôlaient Bamingui, une localité voisine de Ndélé située à 15 km du lieu de l'embuscade. Ils avaient indiqué qu'ils avançaient vers l'importante ville minière de Bria, théâtre de violents combats en septembre 2011, d'après le Colonel Djouma Narkoyo, porte-parole de l'aile dissidente de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR).


Devant l'incertitude et l'indécision du gouvernement, nos hommes sont entrés dans la ville de Bamingui après avoir mis en déroute les forces armées centrafricaines (...) Nos hommes sont en progression vers Bria qui est le prochain objectif, a déclaré à l'AFP le Colonel Narkoyo.

 

L'UFDR fait désormais partie d'une coalition de trois rébellions dissidentes, baptisée Séléka CPSK-CPJP-UFDR, qui menace de renverser le régime du président François Bozizé si les accords de paix signés avec le gouvernement il y a cinq ans ne sont pas respectés, dans un communiqué transmis lundi à l'AFP.


La coalition, le Séléka (alliance) a été créée en août par une aile dissidente de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), auteur de plusieurs attaques au nord de Bangui depuis septembre, et la Convention patriotique pour le salut wa kodro (CPSK) du Général Dhaffane Mohamed Moussa, alors que la faction dissidente de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), à l'origine des violents combats qui ont lieu à Ndelé depuis le 10 décembre, vient d'y adhérer.


Le Seleka exige le respect de l'accord de paix signé en 2007 entre le gouvernement et l'UFDR, et la mise en oeuvre concertée des recommandations et conclusions du Dialogue politique inclusif de 2008, qui avait rassemblé pouvoir, opposition, rébellions et société civiles dans un grand forum destiné à pacifier le pays.


Les accords de paix prévoyaient notamment un processus de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion (DDR) des anciens combattants alors que le +colonel+ Djouma Narkoyo, un des chefs dissidents de l'UFDR, a souligné le 11 décembre: Rien n'a été fait pour pour nous sortir de la misère.


Menacé par de nombreux groupes armés, le président centrafricain François Bozizé, arrivé au pouvoir par un coup d'Etat en 2003, avait entrepris de 2007 à 2011 de leur faire signer des accords ouvrant la voie à une normalisation politique pour la première fois depuis des décennies. Toutefois, depuis quelques mois, le pays fait face à la multiplication d'attaques que les forces armées centrafricaines semblent incapables d'enrayer.


(©) 

 

 

 

BANGUI, 17 DEC (REUTERS) - Quarante (40) soldats des Forces Armées Centrafricaines (FACA) tombés dans une embuscade rebelle dans le Nord du pays sont tous portés disparus et une section d'autres militaires a été faite prisonnière dans le Nord-Est du pays alors que l'attaque des villes de Ndélé et de Sam-Ouandja le 10 décembre dernier semble évoluer vers Bangui la capitale.


" Nos forces parties en renfort pour la libération de la ville de Ndélé sont tombées hier nuit dans une embuscade rebelle à 15 km de la ville de Bamingui et 40 de nos éléments sont jusqu'à présent portés disparus " a déclaré cet après-midi à Reuters un capitaine de l'armée centrafricaine qui a requis l'anonymat.


" Deux de nos véhicules chargés d'armes, des munitions et de carburants pour le ravitaillement de nos hommes ont été récupérés par les rebelles " a précisé le capitaine.

Il faut préciser que la ville de Bamingui, deuxième ville de la préfecture du Bamingui-Bangoran dont le chef-lieu est Ndélé est située à 120 km sur l'axe Bangui et l'aile dissidente de l'UFDR sous le contrôle de Michel AM NON DROKO NDJOTODIA qui a attaqué les villes de  Ndélé et de Sam-Ouandja le 10 décembre, a été rejointe par la nouvelle rébellion dénommée CPSK de Moussa DAFFANE et l'aile dissidente de la CPJP sous le contrôle de Nouredine ADAM,  formant ainsi une coalition sous l'appellation de "SELEKA" (union dans l'entente en langue nationale sango) progresse actuellement vers Bangui la capitale.
 Hier, cette coalition a pris le contrôle de Bamingui après la ville de Ndélé d'où l'embuscade d'hier nuit.


Le conseiller politique et porte-parole de la CPJP Zakaria ISSENE que nous avons contacté cet après midi (15h) confirme cette avancée des rebelles:

 " Les forces rebelles de la coalition SELEKA sont à 15km de la ville des MBRES qui tombera à coup sur ce soir ou cette nuit sous leur contrôle "


MBRES est la deuxième ville de la préfecture de la Nana-Gribizi située à 423 km de Bangui. Le préfet de cette préfecture avec résidence à Kaga-Bandoro le chef-lieu Mr Augustin YANGANA YAOTE que nous avons joint par téléphone cet après-midi affirme: 
 " La panique a gagné la ville avec cette avancée inattendue des rebelles. Je viens de faire évacuer toute ma famille sur Bangui "

 
Dans la partie Nord-est du pays, une autre section de l'armée gouvernementale a été faite prisonnière hier près de la ville de Sam-Ouandja depuis le 10 décembre sous contrôle de l'UFDR. La ville de Ouadda deuxième ville de la préfecture de la Haute Kotto est également passée sous contrôle de l'UFDR qui cherche actuellement à mettre le cap sur Bria le chef-lieu à en croire le porte-parole de la CPJP Zakaria ISSENE.


Comme on le voit, les rebelles avancent sur deux fronts en direction de Bangui la capitale:
Le front Nord-est tenu par l'UFDR partant de Sam-Ouandja en passant par Ouadda pour se diriger actuellement vers Bria à 600 km de la capitale, et le front Nord partant de Ndélé en passant par Bamingui, Mbrés actuellement en direction de Kaga-Bandoro à 333 km de Bangui.

 Joint hier par Reuters, le chef de l'aile dissidente de l'UFDR Michel AM NON DROKO DJOTODIA déclare:

 " Nous allons obliger BOZIZE à négocier avec nous. C'est un monsieur de mauvaise foi car sur 12 recommandations issues de notre signature d'accord de paix, une seule a été exécutée depuis 2008 "


 Les revendications des rebelles sont beaucoup plus focalisées sur le non-respect des accords de paix signés en 2007 et 2008 entre l'UFDR alors sous la houlette de Zakaria DAMANE et le gouvernement. Ils ajoutent à cela que toute la lumière soit également faite sur la disparition du chef rebelle de la CPJP Charles MASSI.


UNE DERNIERE NOUVELLE QUE VIENT DE NOUS FAIRE PARVENIR LE PORTE PAROLE DE LA CPJP MAIS QUI N'EST PAS ENCORE CONFIRMEE, LES REBELLES SERAIENT A 80 KM DE KAGA-BANDORO

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation