Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 06:11

 

 

027082009155005000000MASSI.jpg

 

 

BANGUI 2 avril 2010 (AFP) - L'armée centrafricaine assure avoir tué trois rebelles au cours d'un accrochage vendredi dans la région de Ndélé (Nord-est) avec la rébellion de Charles Massi, la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), un mouvement qui n'a pas signé les accords de paix.

"On a dénombré trois morts parmi les rebelles", a affirmé à l'AFP un officier à Bangui.

"Les rebelles de la CPJP ont profité d'une marche de protestation des enseignants pour lancer cette attaque qui a été aussitôt repoussée par les FACA (forces armées centrafricaines)", a-t-il dit.

Les enseignants protestaient contre la mort mardi de la femme enceinte d'un enseignant, abattue par des hommes de la CPJP lors d'une attaque dans un village situé près de Ndele, selon cet officier.

Contrairement à la plupart des mouvements politico-militaires du pays, la CPJP dont le leader, l'ancien ministre Charles Massi, est donné pour mort, n'a pas signé les accords de paix de 2008 et 2009 ni intégré le Dialogue politique inclusif.

La famille et les proches de Charles Massi soutiennent qu'il a été arrêté le 19 décembre en territoire tchadien, puis remis fin décembre par le Tchad à la Centrafrique.

Citant des sources au sein de l'armée et dans l'entourage de l'actuel président, François Bozizé, ils ont indiqué qu'il était mort le 8 janvier des suites de tortures à Bossembélé (150 km au nord-ouest de Bangui).

Le gouvernement centrafricain a démenti ces affirmations. Le président Bozizé a, quant à lui, assuré ignorer si Charles Massi était mort ou en vie.

Au mois de novembre 2009, la CPJP avait attaqué et occupé pendant quelques heures Ndélé, avant d'en être chassée par l'armée. Les combats avaient fait une quinzaine de morts dont trois soldats centrafricains.

Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique