Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 18:11

 

 

 

 

Baba laddé FPR



http://www.kemi-seba.com


C’est une vaste opération qui a été lancée conjointement par le gouvernement centrafricain et le Conseil national de la Médiation pour l’extradition des éléments du général Baba Laddé au Tchad. Le ministre centrafricain de la Défense nationale, Francis Bozizé et le médiateur de la République, Mgr Paulin Pomodimo sont a pied d’œuvre.

 

(De notre correspondant)


On ne parlera jamais assez de la crise sécuritaire qui s’incruste en République centrafricaine paralysant le développement socio-économique du pays. Deux rébellions étrangères sont responsables de cette instabilité : l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de l’Ougandais Joseph Kony et le Front populaire pour le rassemblement (FPR) du chef rebelle tchadien Abdel Kader Baba Laddé.

 

Retour au pays


Baba Laddé a décidé de rentrer chez lui sous le contrôle des organisations internationales en Centrafrique dont le BINUCA, le HCR, le CICR, le PAM, avec l’appui du Conseil national de la médiation et du ministère centrafricain de la Défense. Le 5 septembre 2012, Baba Laddé est rentré au Tchad, accompagné par les autorités centrafricaines à savoir le ministre de la Défense Francis Bozizé, celui de la Sécurité publique Richard Ngouandja et le médiateur de la République, Mgr Paulin Pomodimo. Arrivé au Tchad, le chef rebelle pose une condition quant au sort réservé à ses 3 000 hommes éparpillés sur le territoire centrafricain. Laquelle condition a abouti à la signature d’un accord tripartite, le 8 septembre entre Bala Laddé, la RCA et le Tchad qui prévoit que ces hommes soient eux-aussi extradés au Tchad. Ils seront d’abord regroupés sur deux sites, à savoir la ville d’Ippy et Moyen Sido, puis à Sido où, après un tri, ceux du Tchad seront mis à la disposition du gouvernement tchadien et les dispositions seront prises avec les partenaires, notamment le HCR pour ceux d’autres nationalités.


Le conseil national de la médiation, chef de fil de cette opération et le ministère centrafricain de la Défense avec l’appui des partenaires ont mis en place un dispositif pour le rapatriement de ces hommes. C’est ainsi qu’une mission précurseur a été effectuée sur le site d’Ippy (ville du centre-est), du 20 au 25 septembre 2012, pour s’enquérir des dispositions techniques de l’opération. Evidemment, les rebelles se sont opposés à l’idée de leur regroupement à Ippy ; préférant en revanche le village Modonguéré situé à quelques kilomètres seulement de cette ville.


C’est finalement le 2 octobre dernier que 14 véhicules mobilisés à cet effet ont débarqué sur le site pour transporter les rebelles à destination de Sido. Les opérations suivent encore leur cours, car selon les termes de l’accord signé entre Baba Laddé et les ministères centrafricain et tchadien de la Défense, l’opération doit durer 30 jours. Quant à ceux du site de Moyen Sido, ils se sont déplacés à pied pour se rassembler.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers