Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 02:14

 

 

binguimalejos

 

 

BANGUI - AFP / 07 février 2011 02h08 - Vingt-six membres du parti de François Bozizé, réélu président de la Centrafrique avec 66,08% des voix, ont été élus députés dès le 1er tour du scrutin législatif du 23 janvier mettant en jeu les 105 sièges de l'Assemblée, selon les résultats annoncés lundi par la Commission électorale (CEI).

Trente-cinq candidats ont été élus dès le 1er tour: 26 appartiennent au Knk (Kwa na Kwa, le travail rien que le travail) le parti de Bozizé, 8 sont des indépendants dont certains proches de Bozizé, et un est du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC, opposition) de l'ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle Martin Ziguélé.

68 sièges sont donc en ballottage alors que 2 circonscriptions devront revoter en raison de la "non ouverture de bureaux de vote" à Birao 2 (nord) et du "non rapatriement de l'ensemble des résultats" à Boganda (sud).

Le Knk arrive en tête dans la plupart des circonscriptions et semble bien parti pour remporter une majorité absolue à l'Assemblée nationale le 20 mars lors du 2e tour. Le Knk et ses partis alliés disposaient de 80 des 105 sièges lors de la précédente législature, l'opposition, tous partis confondus, ayant 25 députés.

Ce scrutin législatif a eu lieu en même temps que la présidentielle dont le résultat provisoire a été annoncé le 2 février. M. Bozizé a été réélu président au 1er tour avec 66,08% des suffrages. L'ex-président Ange-Félix Patassé, renversé par Bozizé en 2003, est arrivé 2e avec 20,10% des suffrages.

Suivent l'ancien Premier ministre Martin Ziguélé 6,46%, l'économiste Emile Gros-Raymond Nakombo 4,64% et l'ex-ministre de la Défense et représentant l'ex-rébellion de l'Armée populaire pour la restauration de la démocratie et le développement (APRD) Jean-Jacques Demafouth 2,72%.

Les résultats de la présidentielle comme des législatives doivent encore être validés par la Cour constitutionnelle.

Les quatre candidats de l'opposition à la présidentielle ont affirmé rejeter les résultats et dénoncé de nombreuses irrégularités.

Parmi les figures de proue pour ces législatives, le président Bozizé est élu député dès le 1er tour avec 51% des suffrages dans le 4e arrondissement de Bangui devant le célèbre avocat et opposant Nicolas Tiangaye (indépendant) qui a reçu 41% des voix.

Plusieurs membres de la famille de Bozizé sont aussi élus dès le 1er tour. Ainsi, sa femme Monique Bozizé l'emporte à Ombella-Mpoko (Nord de Bangui). Son fils, le ministre de la défense Jean-Francis Bozizé passe au 1er tour à Kabo (nord) alors qu'un autre de ses fils Socrate, entrepreneur, est élu à Gambo (est).

Le neveu du président, le très puissant ministre des mines Sylvain Ndoutingai l'emporte à Berberati (ouest) avec 56% des voix devant M. Patassé (15%) et un autre candidat la présidentielle M. Nakombo.

M. Ziguélé est en ballottage difficile avec 11% des voix à Bocaranga (nord) alors que M. Demafouth est battu dès le 1er tour à Sibut (est).

Le Premier ministre Faustin Archange Touadera (Knk) passe dès le 1er tour à Damara (est).

(©)

 

 

NDLR :  Tout cela est de la fuite en avant parce que la CEI et le faux pasteur sont rattrapés par leur propres turpitudes. Très embarrassé pour expliquer de façon cohérente et convaincante la non prise en compte des voix de 1262 bureaux de vote, le nullissime choisit de dresser un épais écran de fumée pour divertir l'opinion. Les trois candidats à la présidentielle que sont Martin Ziguélé, Emile Gros Raymond Nakombo et Ange-Félix Patassé donneront une conférence de presse ce lundi à 10 heures de Bangui pour exiger de Binguimalé des explications convaincantes sur l'affaire des 1262 bureaux de vote et le près de 500 000 voix non comptabilisées à la présidentielle révélées par Radio France Internationale. On est parti pour une chambre parlementaire composée de Bozizé, son parti KNK, ses enfants et ses femmes, bref, sa famille. Où allons-nous ?  Centrafricains, réveillez-vous pour faire échec à ce complot bézambéen !

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique