Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 02:17

 

 

CarteBirao.jpg

 

 

 

BANGUI - AFP / 30 octobre 2010 23h26 -  Vingt et un agents, qui participaient au recensement en vue des élections en Centrafrique, ont été enlevés vendredi dans le nord-est par la rébellion de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), a appris l'AFP samedi d'une source du haut commandement militaire à Bangui.

"D'après les informations qui nous sont communiquées par les forces de défense et les autorités de Birao (nord-est), 21 agents recenseurs qui acheminaient les données du recensement à Birao ont été interceptés par des éléments de la CPJP qui les détiennent en ce moment", a déclaré cette source, précisant qu'ils avaient été interceptés "à quelques dizaines de kilomètres de Birao", vendredi.

"Ces éléments de la CPJP ont confisqué et déchiré les données du recensement" en vue des présidentielle et législatives de janvier 2011, a précisé la source.

"On ignore pour l'instant le sort qui est réservé à ces agents recenseurs", a-t-elle ajouté, indiquant que "les forces de défense et de sécurité basées à Birao ont reçu pour mission de mettre en condition de sécurité" les 21 personnes.

"Les responsables de la commission électorale indépendante locale viennent de nous informer que 21 agents recenseurs ont été pris en otage par des éléments de la CPJP", a confirmé Rigobert Vondo, porte-parole de la Commission électorale indépendante en Centrafrique.

"Ces agents recenseurs convergeaient vers Birao avec les données du recensement qui ont été détruites par les rebelles", a-t-il déclaré, estimant qu'il était "encore trop tôt pour la CEI pour faire des commentaires sur cette situation".

Après deux reports et plusieurs tergiversations, le premier tour des élections a été fixé par décret présidentiel au 23 janvier, et l'éventuel second tour au 20 mars.

Le recensement en vue des élections s'est terminé le 21 octobre mais la liste définitive n'est pas encore connue. Ces opérations de recensement doivent doter le pays d'une liste électorale permanente, selon la CEI qui estime le corps électoral entre "1,6 à 1,8 millions" de personnes.

La CPJP n'a pas signé les accords de paix en Centrafrique. Son principal dirigeant est l'ex-ministre Charles Massi dont les proches affirment qu'il a été torturé à mort en janvier dans une prison centrafricaine.

Cette rébellion a récemment occupé dans l'est les villes de Yalinga (entre le 18 septembre et début octobre) et brièvement celle d'Ippy (le 16 octobre). Ces villes avaient été reprises par l'armée.

La Centrafrique est engagée depuis 2008 dans un processus de paix réunissant pouvoir, opposition et ex-rebellions pour tenter de mettre fin à des années d'instabilité et d'insécurité. La tenue d'une présidentielle juste et transparente est l'une des conditions pour pacifier le pays, selon de nombreux observateurs.

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Nation