Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 01:50

 

 

KNK en fête. 8 JPG

 

 

Un qui ne voit pas d’un bon oeil les intentions de Bozizé jusqu’ici non encore révélées, de modifier l’actuelle constitution de la République centrafricaine pour se représenter encore à la présidentielle de 2016 voire au-delà, est l’actuel président de l’assemblée nationale, l’ineffable Célestin Leroy Gaombalet, alias « Gaou la fumée ».

Dans le plus grand secret et sans laisser transpirer quoi que ce soit de ses ambitions, ce dernier pose ses pions, s’organise, choisit et nomme des proches collaborateurs. C’est ainsi que certains observateurs à Bangui interprètent l’entrée dans son cabinet de la présidence de l’assemblée nationale, d’anciens parlementaires comme Pierre Sélessoui (ex-député MLPC de Bogangolo) ou encore Félicien Boussola (ancien député suppléant de Karim Meckassoua), actuel conseiller spécial comme visant à étayer la probable future équipe de campagne du tout aussi probable candidat au fauteuil présidentiel, Célestin Gaombalet.

Certaines informations avaient fait entre temps état des initiatives de Sylvain Ndoutingaï qui avait approché discrètement certains députés de l’actuelle assemblée nationale dont ce n’est un secret pour personne qu’ils sont presque tous KNK, pour leur demander de voter le cas échéant contre tout projet de modification constitutionnelle visant à sauter le verrou du nombre de mandat du président de la République.

Le ministre de la justice et demi-dieu d’alors, Firmin Findiro, qui avait assuré  un moment l’intérim du ministre chargé du Secrétariat général du gouvernement et des relations avec le parlement, aurait déjà transmis au président de l’assemblée nationale un projet de loi portant modification de la constitution mais le document comporterait plusieurs anomalies d’où son renvoi au gouvernement pour un toilettage avant un prochain retour à l’assemblée nationale.  

Depuis, Ndoutingaï et Findiro ont été limogés du gouvernement et le second est désormais en cavale mais son successeur, Jacques Mbosso, venu faire un tour à Paris pour s’occuper de la délivrance des passeports biométriques, ne devrait certainement pas tarder à prendre le relai dans la gestion de ce dossier de modification constitutionnelle qui semble beaucoup tenir à cœur Bozizé qui pour l’instant, fait le zouave et entretient le flou et le mystère sur la réalité de ses intentions. Voir ses propos et passe d’armes du 13 août dernier au Hilton de Roissy avec le représentant en France du Collectif « Touche pas à ma constitution » qui l’avait surpris et déstabilisé avec une très embarrassante question  sur l’affaire.

Lassé par les sempiternelles et byzantines querelles fratricides entre Ndoutingaï et Francis Bozizé, le camp présidentiel où Gaombalet est vice-président du KNK,  voit apparaître un troisième larron pour mettre tout le monde d’accord. Que cela soit ou non du goût de Bozizé, on ne tardera pas à le savoir dans les prochains jours. On se souvient que Bozizé avait tout fait pour imposer Gaombalet à la tête de l’assemblée nationale contre les velléités d’un Elie Doté et les ambitions très vite réprimées d’un Thierry Maléyombo qui a dû regretter sa décision de briguer le perchoir.

L’histoire de Célestin Leroy Gaombalet est celle d’un ancien banquier retraité qui n’en demandait pas tant et que Bozizé est allé chercher chez lui au quartier pour en faire d’abord un premier ministre puis président de l’assemblée nationale, simplement parce que n’affectionnant que les béni oui oui et les gens sans personnalité pour les assujettir à sa volonté, Bozizé a trouvé en Gaombalet le profil idéal pour ses projets politiques. Mais l’appétit venant en mangeant, Gaombalet se voit maintenant à même d’être lui aussi calife à la place du calife. Qui vivra verra…. !


Rédaction CAP 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique