Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 00:13

 

 

 

Boz-a-Bouar.JPG

 

Radio Ndéké Luka Samedi, 01 Décembre 2012 15:13

Le président centrafricain François Bozizé a décidé de commémorer cette année la proclamation de la République Centrafricaine, 1erdécembre, à Bouar (Centre-ouest) après avoir célébré le 13 août dernier à Paris. «  C’est parce que le Gouvernement fait de la décentralisation une préoccupation majeure et que l’axe Bangui-Douala constitue un fer de lance pour l’économie centrafricaine ». C’ainsi que le Chef de l’Etat a justifié dans son discours, le choix de la ville de Bouar pour commémorer ce 1er décembre 2012. 54 années après la proclamation de la République Centrafricaine, le pays demeure encore une nation fragile sur de nombreux points, a reconnu le Président centrafricain.

En plus du Chef de l’Etat, l’ensemble du Gouvernement, de nombreux dignitaires locaux et étrangers ont répondu présents au rendez-vous. Radio Ndeke Luka y a également envoyé une mission spéciale.

Selon les envoyés spéciaux de Radio Ndeke Luka à Bouar, les cérémonies qui ont débuté dans la matinée, aux environs de 10 heures avec l’arrivée du Président Bozizé, et qui ont pris fin à 14 heures 10 minutes, se sont bien déroulées de manière générale. L’attribution des titres honorifiques, le discours du Chef de l’Etat, un défilé civil et militaire, ont constitué les temps forts de cet évènement qui a duré plus de 4 heures de temps.

Dans son discours à la population en langue nationale (Sango), le président François Bozizé a relevé que la RCA d’aujourd’hui n’est pas très différente de celle des années 60. L’insécurité et la dégradation des infrastructures publiques font d’elle le « Dernayo », c’est-à-dire le dernier de tous ses Etats voisins. Le Chef de l’Etat a également regretté que certaines bandes armées hostiles au pouvoir, sévissent encore sur le territoire national, malgré le départ de Baba Laddé au Tchad. Très furtivement, il a évoqué la révision de la constitution pour la bonne tenue des élections en 2016.

Poursuivant son allocution, François Bozizé a affirmé que la RCA a, en perspective, de nombreux chantiers dont l’inauguration d’une nouvelle usine de coton dans la ville de Bossangoa (Nord), et la reprise des travaux de la cimenterie à N’zila. Il a aussi annoncé la réduction des heures de délestages dans la capitale centrafricaine dans un futur proche, grâce à la mise en marche de l’usine électrique de Boali 3 ainsi que la réhabilitation de nombreuses routes dégradées sur l’ensemble du territoire.

Par contre, le Chef de l’Etat n’a aucunement fait allusion ni à la grève des enseignants qui paralyse actuellement le système éducatif centrafricain, ni aux problèmes liés à la jeunesse et à la vie de la femme centrafricaine.

Le président centrafricain a conclu son discours en invitant le peuple centrafricain à lui faire confiance ainsi qu’à son Gouvernement.

Contrairement à certaines villes de provinces qui commémoreront cette fête nationale en différé, la célébration du 1er décembre à Bangui a consisté en une course de pirogues sur le fleuve Oubangui et des concerts publics sur la place du Cinquantenaire, au PK0 et au Rond-point de Pétévo, une organisation de la municipalité au profit du public banguissois.

La République centrafricaine a été proclamée le 1er décembre 1958. Le 13 août 1960 le pays a accédé à l'indépendance.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique