Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 18:26

 

 

Binguis

 

Contraint par le PNUD de lancer de concert avec lui un appel d’offres afin de retenir les entreprises susceptibles de confectionner les documents techniques destinés au recensement du corps électoral, le président de la CEI le vrai faux pasteur Joseph Binguimalé a tenu un point de presse destiné à publier les résultats de cet appel d'offres.

Les 3 entreprises "nationales" recalées pour le marché de l'impression des documents du recensement sont  AKRAM, MEDIAPRINT et NEWTECH.

Les concernant, voici ce qu'a déclaré le vrai faux pasteur Binguimalé lors de son point de presse :

"En ce qui concerne les nationaux, et compte tenu de la délicatesse des opérations, une mission conjointe CEI/PNUD, conduite par le président de la CEI a permis de se rendre à l'évidence que les trois (03) entreprises pré-qualifiées sur dossier étaient véritablement et en toute sincérité loin de répondre aux exigences de l'heure (qualité des équipements, stock, personnel, l'environnement de travail, sécurité énergétique...)."

A signaler également que les critères de pré-qualification auxquels elles ont satisfait sont les suivants :

- avoir la conformité administrative (être en règle avec les impôts, la sécurité sociale, ne pas être en faillite, pas de procès en instance...),

- apporter la preuve d'existence d'au moins trois ans par la production de bilan certifié (2007, 2008, 2009),

- avoir la capacité technique (expériences en marchés similaires, équipements modernes, ressources humaines qualifiées).

On le voit, maintenant que le PNUD est réellement associé à la gestion du processus électoral, certaines règles élémentaires d’orthodoxie financière reviennent dans la gestion de ces importantes  affaires de recensement électoral pilotées en solo et quasi exclusivement de façon opaque  par Bozizé et Binguimalé. Ce n’est pas par hasard que des entreprises sont recalées et certaines magouilles vont aussi prendre fin.

 

 

NDLR : Et dire que parmi les entreprises nationales recalées pour le marché de l'impression des documents du recensement, il y a NEWTECH. Le vrai faux pasteur Binguimalé lui avait initialement confié de gré à gré le marché de la révision informatique des anciennes listes électorales de 2005 découvertes et exhumées comme par enchantement par le vrai faux pasteur. Le gérant de NEWTECH, Serge Singha, continue encore de réclamer plus de 250 millions de F CFA que la CEI reste lui devoir sur un montant de 500 millions de F CFA dit-on. L’opposition avait contesté fermement ce marché sans trop se faire entendre, le gérant de NEWTECH étant lui-même candidat KNK aux élections législatives dans une circonscription de Bangui. On voit aujourd’hui apparaître au grand jour les limites des agissements et de l’incompétence notoire de Binguimalé

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique