Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 14:36

 

 

 

biya432

 

 

 Ai- Cameroun Jeudi, 29 Septembre 2011 08:31 - Les habitants de Douala, la capitale économique se sont réveillés ce matin la peur au ventre.

 Selon des témoins, il était presque 06 heures (heure locale)  quand un militaire lourdement armé,  a pris d’assaut le pont du Wouri exigeant le départ immédiat du président candidat Paul Biya.

« Au départ seul, il a été rejoint par deux autres militaires. Ils ont accroché les drapeaux camerounais au niveau des 02 extrémités du pont. Ni les véhicules, ni même les piétons  ne passaient. Ils avaient dressé une pancarte où on pouvait lire : « Paul Biya doit partir ». Les clés de cinq véhicules qui tentaient de forcer le passage ont été confisquées par le rebelle. Il a même ouvert le feu sur un camion qui passait par là. Heureusement, le chauffeur du véhicule n’a pas été atteint. Personne ne passait au niveau des 02 extrémités », a raconté un habitant joint au téléphone par l’agence Ai.

De sources concordantes, à  l’arrivée de la brigade mixte composée de militaires, gendarmes et policiers, le militaire rebelle s’est jeté  sous le pont, arme en mains ainsi que les clés de véhicules.

«Les militaires de la marine et des éléments du Bir patrouillent  à l’aide d’un embarcadère dans l’eau avec l’espoir de le retrouver vif», a fait savoir un autre témoin.  Aux dernières nouvelles, la circulation sur le pont du Wouri a été partiellement débloquée  mais reste difficile.  Le militaire rebelle n’est toujours pas retrouvé. Mais les 02 autres auraient été capturés.

Norbert Tchana Nganté, Ai Douala

 

 

CAMEROUN: Tentative de mutinerie militaire à Douala!

 

soldats-camerounais_mutinerie-douala-28-septembre-2011.jpg

©koaci.com 29/09/2011 | 09:32:06 - Premier signe d'inquiétude au Cameroun ou simple acte isolé, en pleine campagne électorale présidentielle, le pont sur le Wouri, porte d''entrée de la capitale économique du Cameroun Douala et axe très fréquenté, a été le théâtre de coups de feu ce jeudi matin aux environs de 6h. Selon des témoins sur place, des hommes en tenues militaires armés ont pris d’assaut le pont et déroulé une banderole politique appelant Paul Biya, le président camerounais, à quitter le pouvoir.

Les autorités ont immédiatement dépêché sur place des unités spéciales de l'armée de terre pour repousser les assaillants. Des échanges de tirs ont éclaté. Selon nos informations de sources militaires, l'un des assaillants aurait été abattu, un autre se serait jeté dans le fleuve Wouri et un troisième serait aux arrêts. Pour l'heure, les éléments de la marine nationale sont à pied d’œuvre pour tenter de retrouver l'assaillant qui a plongé dans les eaux du fleuve.

Tout indique que le calme est revenu et que la situation est redevenue normale sur le pont et dans la zone qui entoure ce dernier malgré l'important dispositif militaire déployé et une population, curieuse, venue en masse sur les lieux pour s’enquérir de la situation.

Rappelons pour nos lecteurs que le premier tour de l'élection présidentielle au Cameroun aura lieu 9 octobre 2011 et que pour l'heure la campagne électorale est bien terne sur le terrain suscitant au constat peu d’enthousiasme populaire. 23 candidats sont malgré tout en lice parmi lesquels Paul Biya, le président sortant.

Mh, KOACI.COM YAOUNDÉ, copyright©koaci.com

 

Cameroun - Douala: des militaires tirent en l'air demandant le départ de Biya

Jeudi, 29 Septembre 2011 08:31

Au moins dix militaires camerounais ont manifesté jeudi matin à Douala (sud) en tirant des coups de feu en l'air et en brandissant une banderole demandant le départ de Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, avant d'être maîtrisés, a appris l'AFP de sources concordantes.

"Dix militaires ont tiré des coups de feu au niveau du pont sur le Wouri", le principal pont de Douala, la capitale économique du pays, a affirmé à l'AFP une source proche des services de sécurité.

La circulation a été interrompue aux environs du pont. Les manifestants avaient déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire +Paul Biya dictateur, Paul Biya doit partir à tous les prix+ (A tout prix)", apprend –t-on de même source. L'élection présidentielle doit se tenir le 9 octobre et la campagne électorale est commencée.

"Dès que les forces de défense les ont cernés, neuf se sont rendus tandis qu'un s'est jeté à l'eau", apprend –t-on de même source. Il n'était pas encore possible de savoir si ce dernier était encore vivant.

"La situation est sous contrôle mais la ville est traversée par un vent de psychose. Les soldats sont partout au niveau du pont, y compris dans l'eau", a rapporté la source proche des services de sécurité.

"Le pont est coupé. On entend des coups de feu en ce moment", avait indiqué jeudi matin peu avant 8H00 locales (7H00 GMT) la chaîne de télévision privée Canal 2 International basée à Douala. La chaîne Equinoxe qui a également son siège à Douala avait aussi fait état "de coups de feu tirés en l'air".


© 1994-2011 Agence France-Presse

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE