Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 02:01

 

 

 

fric en CFA

 

Quotidien Mutations Lundi, 20 Février 2012 12:26

Les résultats de l’émission de bons du Trésor effectuée hier seront dévoilés ce jour.

Au cours de cette séance d’émission de bons du trésor à 13 semaines, les investisseurs n’ont pas cru devoir faire confiance (le taux d’intérêt le plus élevé proposé était de 13,5%) au pays de François Bozizé, considéré comme étant le plus pauvre de la zone Cemac, et généralement en proie à l’instabilité politique. Résultat des courses,  l’Etat centrafricain qui recherchait 4 milliards de Fcfa sur le marché des titres publics de la Banque centrale, n’a pu récolter que 2 milliards de Fcfa, l’ensemble des souscriptions ayant à même à peine atteint ce montant-là (2,020 milliards de Fcfa).

L’Etat du Cameroun, avec ses bons du trésor d’une durée de maturité de 26 semaines, part, lui, avec des préjugés favorables. D’abord, parce qu’il est mieux loti au plan économique que la Rca qui est le second pays de la Cemac à se jeter à l’eau sur le marché des titres publics de la Cemac ; ensuite, parce que l’année dernière l’Etat du Cameroun a fait carton plein en réussissant à lever 50 milliards de Fcfa sur les 50 recherchés, en seulement quatre opérations sur le marché de la Beac.

Par ailleurs, sur les quatre opérations sus mentionnées, l’Etat du Cameroun a toujours enregistré un montant global des souscriptions qui doublait le montant recherché. Ce qui lui a permis de sélectionner les meilleures offres. En plus, malgré cette cote des bons du trésor camerounais sur le marché des titres publics de  la Beac telle que observée l’année dernière, le gouvernement a élargi sa marge de man?uvre cette année pour sa première opération de levée de fonds, en agréant des spécialistes en valeur du trésor (Svt) hors du pays, pour capter les souscriptions venant notamment au Gabon et en Centrafrique. Une manière d’assurer ses arrières au cours de l’exercice budgétaire 2012 au cours de laquelle l’Etat va lever 70 milliards de Fcfa, soit 20 milliards de plus que l’année dernière.


Brice R. Mbodiam

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie